Cameroon-Tribune

Corruption : un combat sans relâche

Politique
Jean Marie NZEKOUE | 19-03-2018 06:40

Commentaire 

Parmi les sujets majeurs de la communication présidentielle lors du conseil des ministres de jeudi dernier au Palais de l’Unité, l’intensification de la lutte contre la corruption et ses effets néfastes était en bonne place. Du déjà entendu, diraient certains  contempteurs impénitents, comme pour traduire une certaine lassitude devant un phénomène qui perdure malgré la volonté manifeste de lui tordre définitivement le cou. Chacun est libre d’avoir son opinion sur la question. Au fil des ans, Paul Biya est resté logique avec lui-même, convaincu que la bonne pédagogie réside dans l’art de la répétition. D’où le rappel à l’ordre incessant de ses proches collaborateurs comme du citoyen ordinaire afin que chacun à son niveau prenne à bras le corps ce combat sans relâche. Les membres du gouvernement, anciens ou nouveaux, doivent tout particulièrement, faire preuve de probité sans faille.

Il y a quelques années déjà, le chef de l’État avait fait cette déclaration mémorable : « Le détournement des fonds publics se fait au détriment de la communauté nationale. Il faut que cela cesse ». une injonction toujours d’actualité, car la menace est omniprésente,, malgré l’adoption des mesures dissuasives. Voilà pourquoi dans sa communication, Paul Biya a réitéré fermement ses instructions concernant l’utilisation rationnelle des ressources publiques, dans la perspective de la poursuite harmonieuse du programme conclu avec le Fonds monétaire international.

Il va de soi que la mise en œuvre du Plan d’urgence pour l’accélération de la croissance et des grandes réalisations attendues pour un Cameroun émergent, ne pourront pas avoir les effets escomptés sans une lutte acharnée contre toutes les formes d’atteinte à la fortune publique. Car si les ressources publiques continuent d’être siphonnées par le bas, cela ne peut que réduire et limiter les moyens d’intervention au profit du plus grand nombre.

ll faut certes reconnaitre que la lutte contre la corruption a connu une évolution certaine au Cameroun ces dernières années. L’Etat a considérablement renforcé l’arsenal institutionnel et judiciaire pour faire face à ce qui s’apparente à un monstre à têtes multiples. Tribunal criminel spécial (Tcs), Commission nationale anti-corruption (Conac), Agence nationale d’investigation financière (Anif), Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe), …constituent autant de dispositifs d’alerte, de surveillance ou de répression. Il est toutefois regrettable de constater que cette détermination au sommet n’entraine pas toujours un recul significatif des pratiques illicites.

Certes, de nombreux gestionnaires indélicats ont été interpellés et détenus pour fait de détournement des deniers publics, mais cela n’a pas du tout découragé des récidivistes sans foi ni loi qui continuent de piller les caisses de l’Etat. On a même l’impression que corrupteurs et corrompus loin de battre en retraite face au dispositif de lutte, ont plutôt mis au point des nouveaux modes opératoires pour mieux déjouer la vigilance et continuer de s’enrichir sur le dos de l’Etat. Pour contrer ces pratiques illicites, le dispositif de lutte contre la corruption doit se réajuster en permanence, en sortant de la logique du fonctionnariat. Mais au-delà des structures spécialisées, la lutte contre la corruption exige une mobilisation de tous pour l’implémentation de la politique d’émergence.
 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Responsive image

Yaoundé: Tenor en concert

Culture
Gaël de SOUZA | 17-08-2018 10:06 0 0

 Demain à 18h au Palais des Sports, l’artiste va animer un show plein de promesses.

Tenor le promet : demain, jour du concert, les portes seront ouverte...
Lire la suite

Responsive image

Charity Gala To Assist Needy Children:

Culture
Dilian WELLENG (Intern) | 17-08-2018 10:02 0 0

The donation will help provide didactic material to children under the care of Alliance Smile NGO.

The Non-Governmental Organization (NGO), Alliance Smile For Children, h...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter