Responsive image

Prise en charge des enfants vulnérables : les orphelins sous protection

Societe
Carine TSIELE | 05-04-2018 07:31

Le Centre communautaire de l’enfance à Yaoundé accueille une centaine d’enfants âgés de 0 à 18 ans.

Bella Etoundi 14 ans a désormais un toit. Pendant plusieurs années, ce jeune orphelin vivait dans la rue. C’est en allant à Edimar, centre d’accueil pour enfant de la rue qu’il a été recueilli par le personnel du ministère des Affaires sociales. C’était en 2014. Depuis qu’il a intégré le Centre communautaire de l’enfance de Yaoundé, il a trouvé une véritable famille. « Je ne sais pas qui sont mes parents.

Pendant longtemps, j ai vécu dans la rue et chez des inconnus où je faisais des petits travaux pour avoir à manger malgré mon jeune âge. Depuis mon arrivée dans ce centre, mes conditions de vie se sont améliorées. J’ai repris mes études, je mange tous les jours, l’expression vivre ensemble a désormais un sens pour moi. Car avec les autres orphelins, nous formons une famille.

Les réligieuses s’occupent bien de nous et les plus grands aident les jeunes », explique t-il. Comme lui, une centaine d’orphelins sont aux petits soins dans le Centre communautaire de l’enfance de Yaoundé. L’aventure dure depuis 30 ans.

Avec une capacité de 100 places en régime d’internat, ledit centre est une cellule familiale pour les enfants vulnérables. La structure prend en charge des orphelins âgés de 0 à 18 ans, passé cet âge, ils sont insérés dans la société.

Mais avant d’être acceptés, les dossiers sont minutieusement étudiés par les sœurs de la congrégation des filles de Marie. « Nous travaillons en collaboration avec le ministère des Affaires sociales.

Ce sont eux qui nous soumettent des dossiers des orphelins. Il arrive aussi que des personnes viennent nous laisser des enfants ici, en nous disant qu’ils sont orphelins, nous les prenons en charge », explique Sr Anne Jeanne Zobo’o, principale du collège Sainte famille du Centre communautaire de l’enfance. Il est évident que ces enfants, une fois accueillis, jouissent des droits fondamentaux que sont : l’habitat, la nutrition et la santé.

Pour les satisfaire, le Centre communautaire de l’enfance vit uniquement des dons des bienfaiteurs. Concernant l’éducation des orphelins, le centre a une école qui va de la maternelle au collège. Une école qui accueille également des enfants ordinaires. Depuis janvier 2016, c’est sous la houlette de la Sr Marie Claire Mengue.

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter