Responsive image

Affaires: les bonnes recettes de la Fiac

24 heures
Alliance NYOBIA | 09-04-2018 11:00

Les faits

La Foire internationale des Affaires et du Commerce de Douala s’est achevée hier, sur des notes satisfaisantes.

Jusqu’au bout, il aura été une attraction. Lui, l’Indo-pakistanais spécialisé dans la découpe de fruits et légumes, muni d’appareils qui constituaient autant d’accessoires de son spectacle. A côté, les naturopathes, avec leurs produits promettant dépuration, rajeunissement de la peau, voire amélioration de la virilité, ont aussi captivé l’attention des visiteurs. Pareil pour les vendeurs de bijoux, de vêtements, d’objets d’ameublement, d’artisanat, etc.

Oui, il y avait de la variété sur les stands de la Foire internationale des Affaires et du Commerce (Fiac). Placé sous le haut patronage du président de la République, l’événement inauguré le 26 mars dernier, et qui a baissé le rideau hier, 8 avril, aura finalement enregistré quelque 550 exposants. Et beaucoup en sont repartis satisfaits.

D’abord parce que déclarant de bonnes recettes, mais aussi et surtout parce que la foire a constitué une belle opportunité d’exposition. « Certains commerçants m’ont dit avoir distribué près de 500 cartes de visite. Pour eux, même si 50 personnes deviennent des clients, ce sera déjà un bon gain », confie Alice Maguedjio, du Syndicat des commerçants et détaillants du Wouri (Sycodew).

« Nous sommes nouveaux sur le marché, mais nous avons pu, le temps de la foire, avoir des clients et nouer des partenariats », explique Marie Belibi, de Buffalo Chemicals.

Gain de visibilité et ventes directes ont donc ravi beaucoup d’exposants. Il faut dire qu’avec près de 70.000 visiteurs (chiffre du secrétariat de la foire, sur la base des tickets d’entrée vendus) enregistrés à deux jours de la fermeture, ce ne sont pas les clients potentiels qui manquaient.

Seulement, la Fiac n’était pas qu’une rencontre entre vendeurs et acheteurs. Mais aussi un lieu de réflexion sur des questions touchant au financement de l’économie, au développement de l’agro-industrie, aux Ape, etc.
Illustration avec ce débat sur la question du financement agricole tenu le 3 avril. A l’occasion, le Pidma (Projet d’Investissement et de Développement des Marchés agricoles) a exposé sur la notion d’agriculture commerciale durable.

Il en ressortira qu’en agriculture comme ailleurs, l’accès au financement reste difficile. Et si, depuis trois ans, des planteurs de maïs, manioc et sorgho ont bénéficié d’appuis (soutiens financiers, réhabilitation de routes rurales…) à travers le Pidma, une banque agricole serait la bienvenue. Question de tirer le maximum de l’agriculture, source de richesse.

Cela dit, les entrepreneurs agricoles doivent faire leur part : améliorer le marketing, la présentation, l’emballage et conditionnement général des produits. Ce qui contribuera aussi à valoriser le « Made in Cameroon », un des objectifs poursuivis par la Fiac. Dans la foulée, un renforcement de l’accès à l’information agricole a débuté avec la mise en place d’un centre d’accompagnement des Pme par le Gicam.

Centre qui accompagne aussi les coopératives agricoles auprès des banques. Des sillons d’espoir ? Le chemin parcouru pourra être évaluée à la prochaine Fiac, prévue dans deux ans.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Tennis de table: un centre opérationnel à Yaoundé

Sports
Yannick ZANGA | 26-04-2018 12:34 | 0 0

Le ministre des Sports Bidoung Mkpatt et l’ambassadeur de Chine S.E. Wei Wenhua ont inauguré hier ce fruit de la coopération sino-camerounaise.

Quatre mois après la pose de la première pierre, le 27 décembre 2017, le centre de te ...
Lire la suite

Bafoussam: les chantiers de la CAN 2019 piétinent

Sports
Yannick ZANGA | 26-04-2018 12:34 | 0 0

En faisant le constat lundi dernier, le gouverneur Augustine Awa Fonka a prescrit aux entreprises de redoubler d’ardeur pour atteindre 40% de taux de réalisation à la première décade de juin.

Lors de la dernière visite des &eacut ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter