Responsive image

« Certains empruntent le chemin de la facilité »

24 heures
Assiatou NGAPOUT M. | 13-04-2018 06:54

L'explication

Dr Annie Wakata,   Sous-directeur des équivalences au ministère de l’Enseignement supérieur.

Quelles sont les mesures prises pour détecter les faux diplômes ?

Lorsqu’un usager se présente au ministère de l’Enseignement supérieur en vue de solliciter une équivalence d’un diplôme délivré à l’étranger, nous procédons à une authentification de celui-ci auprès de l’institution qui est censée l’avoir délivré. Et c’est au cours de la procédure d’authentification et après vérification dans les institutions concernées qu’on obtient des informations sur l’authenticité du diplôme. La majorité des diplômes non authentiques sont détectés par cette voie. Il  arrive aussi qu’on tombe sur des faux grossiers pour lesquels on n’a même pas besoin de se référer à l’institution qui est censée avoir délivré le diplôme. Mais généralement, c’est l’institution qui nous informe sur l’authenticité du diplôme.

Quelle est la procédure qui suit après la détection d’un faux diplôme ? 

La liste des faux diplômes arrive à la cellule des affaires juridiques du ministère de l’Enseignement supérieur, puis, elle est transmise aux institutions universitaires nationales, au ministère de la Justice, à la Conac, au ministère technique concerné par le champ d’études. Lorsqu’il s’agit par exemple d’un diplôme d’ingénieur en télécommunications, on va prévenir le ministère des Postes et Télécommunications et des institutions assimilées. Le quotidien national bilingue Cameroon Tribune publie souvent les noms des détenteurs de faux diplômes, une copie est adressée aux services du Premier ministre. Cette même liste est également publiée sur le site web du ministère de l’Enseignement supérieur. Ce qui fait qu’implicitement, ces candidats subissent des sanctions. Lorsqu’il s’agit des étudiants inscrits dans notre système d’enseignement supérieur, ils sont automatiquement exclus de leur formation et n’auront pas droit à un diplôme de fin de formation.

Cette mesure porte-elle des fruits ?

La proportion du nombre des diplômes non authentiques est très faible par rapport à celle des diplômes authentiques. D’une session à l’autre, on peut avoir 40 faux diplômes sur un ensemble de 600. Par exemple, à la 90e session, on a eu deux diplômes non authentiques sur 430 diplômes. Au fil des années, la proportion des faux diplômes baisse énormément surtout que certains empruntent le chemin de la facilité. Nous recevons aussi parfois des demandes d’authentification ou équivalences de diplômes de certains employés du Cameroun. Très souvent, ceux qui obtiennent leur emploi sur la base de faux diplômes, sont poursuivis en justice pour remboursement de fonds indûment perçus. Les mis en cause subissent généralement des sanctions, d’une certaine manière.

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Désordre urbain: incorrigible Nkololoun

Regions
Mireille ONANA MEBENGA | 20-07-2018 12:30 | 0 0

Chaussées, trottoirs et terre-pleins restent occupés par des kiosques, des motos et étals divers.

Ils occupent trottoirs, chaussée et terre-plein, pour écouler leurs marchandises (produits frais vêtements, fruits et autres). Eux, ...
Lire la suite

Patrimoine: un héritage à rapatrier

Regions
Rita DIBA | 20-07-2018 12:30 | 0 0

Objectif de la présence des deux experts mandatés par le président français lundi à Douala.

Etudier les conditions de restitution définitive ou temporaire des objets de culte, d’arts et des documents africains encore en Fr ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter