Responsive image

Fédération camerounaise de volley-ball: Objectif, poursuivre la refondation

Sports
Priscille G. Moadougou | 16-04-2018 12:27

Le président de ladite Fédération, Serge Abouem, a donné un point de presse vendredi dernier à Yaoundé. 

Il y a cinq ans, Serge Abouem était élu à la présidence de la Fédération camerounaise de volley-ball (Fcvb). A l’occasion de cet anniversaire, il a donné un point de presse vendredi dernier, dans la salle de presse du Palais polyvalent des sports de Yaoundé (Paposy).

Tout en se satisfaisant des lauriers glanés jusqu’ici, le président de la Fédération camerounaise de volley-ball reste concentré sur ce qui est l’essentiel à ses yeux. « Nous avons fait un travail important. Nous allons garder le cap sur le programme originel, celui de la refondation. J’ai été élu sur la base de ce projet. Nous avons vu chavirer le projet. A cause des résultats qui étaient de nature à nous faire oublier nos ambitions », reconnaît Serge Abouem.

Il s’exprimait ainsi non seulement devant les hommes de médias, mais aussi devant un symbole de la Refondation à savoir les équipes nationales garçons et filles de volley-ball, qui venaient de terminer une semaine de regroupement au Paposy. Elles représenteront le Cameroun aux éliminatoires des Jeux africains de la jeunesse dans les prochaines semaines.

«Après ces adolescents, nous allons nous concentrer chez les enfants de huit ans. Nous allons aussi commencer avec des écoles sportsétudes de volley-ball. L’exemple de ce projet-type sera basé à Mokolo l’année prochaine. Nous aurons ainsi des joueurs et des joueuses de plus de deux mètres», poursuit le président de la Fcvb.

A côté de ce travail à la base, il faut également « faire du volleyball un produit olympique ». En effet, « Dans les cinq prochaines années, nous devons vendre le volley-ball camerounais. Il faudrait que les individus, les ménages et les entreprises viennent au volley-ball. Et pour cela, nous devons être parmi les 10 meilleurs du monde. Les dames sont premières en Afrique et les messieurs sont troisièmes. Nous devons donc continuer à performer», conclut Serge Abouem.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Désordre urbain: incorrigible Nkololoun

Regions
Mireille ONANA MEBENGA | 20-07-2018 12:30 | 0 0

Chaussées, trottoirs et terre-pleins restent occupés par des kiosques, des motos et étals divers.

Ils occupent trottoirs, chaussée et terre-plein, pour écouler leurs marchandises (produits frais vêtements, fruits et autres). Eux, ...
Lire la suite

Patrimoine: un héritage à rapatrier

Regions
Rita DIBA | 20-07-2018 12:30 | 0 0

Objectif de la présence des deux experts mandatés par le président français lundi à Douala.

Etudier les conditions de restitution définitive ou temporaire des objets de culte, d’arts et des documents africains encore en Fr ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter