Centrafrique: dix morts dans des combats à Gamboula

International
Sainclair MEZING | 25-04-2018 10:23

Les affrontements ont opposé dimanche la force onusienne et un groupe armé qui tentait de prendre la brigade de gendarmerie de la localité.

La vie reprend progressivement son cours normal dans la localité de Gamboula après les affrontements survenus dimanche dernier. Des combats ont opposé soldats de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) et le groupe armé baptisé Siriri dans cette localité de l’ouest du pays située entre Berbérati et la frontière avec le Cameroun.

Selon différentes sources, dix assaillants ont été tués dont un général et plusieurs autres blessés. D’après la mission onusienne, le groupe armé cherchait à s’emparer de la brigade de gendarmerie de la localité.

«Les soldats de la paix de la MINUSCA ont été informés par le commandant de la gendarmerie de Berbérati d’un déplacement d’éléments armés d’un groupe qui s’appelle Siriri, vers Gamboula. Selon les informations reçues, ils voudraient s’installer dans la gendarmerie locale.

Et dans le cadre de notre mandat, nous avons envoyé une patrouille», témoigne Vladimir Monteiro, son porte-parole. «Arrivés au village de Nassolé qui est à mi-chemin entre Berbérati et Gamboula, nous nous sommes heurtés à une barricade et à des tirs des éléments de ce groupe. Nous avons riposté (…) Leur plan de marcher sur Gamboula et prendre une institution était quelque chose d’inadmissible pour nous. Et nous avons dû intervenir », ajoute la source.

Devant la psychose provoquée par ces refugiées, les populations se sont enfuies vers la brousse. Avec la sécurisation des lieux par les troupes onusiennes, les activités reprennent à Gamboula qui, en début de semaine, renvoyait l’image d’une ville fantôme.

Pour la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique, le groupe armé Siriri, récemment mis en place, reste à l’écart du processus démobilisation- désarmement-réinsertion (DDR) regroupant 14 autres mouvements armés .

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter