Responsive image

Bilinguisme et multiculturalisme: le socle du vivre-ensemble

Politique
Paul EBOA | 11-05-2018 09:45

 La  commission créée par le président de la République a vocation à renforcer la pratique du bilinguisme et consolider le vivre ensemble des Camerounais.

La mission d’écoute des populations de la région du Sud-Ouest  effectuée  du 24 au 26 avril dernier à Buea a donné la pleine mesure des  attentes des Camerounais vis-à-vis de la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme.

Dans cette capitale régionale , des membres du parlement , des universitaires , des autorités religieuses et traditionnelles , des conducteurs de moto-taxis , des vendeuses de vivres , des journalistes,  des jeunes , des membres de la société civile , des opérateurs économiques se sont fait l’écho des préoccupations de leurs pairs .

Ils ont évoqué la mauvaise pratique du bilinguisme dans notre pays, la prévalence de la langue française, l’insuffisance des infrastructures de développement, la corruption, la centralisation du pouvoir économique et politique qui ne favorise pas la  création des emplois pour la région du Sud-Ouest et rend la prise de décision difficile.

Les participants à la mission d’écoute de Buea ont aussi abordé l’insécurité qui oblige certaines populations à se réfugier dans la forêt ainsi que la non prise en compte des programmes du sous-système anglophone dans les concours.

Un tel engouement n’a pas du tout surpris le président de la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme, Peter Mafany Musonge. Lequel  a pris soin  d’indiquer : « Nous assurons le public que nous prendrons note de tout ce qui sera dit. Et nous le transmettrons à qui de droit. »
Intervenant à la suite de l’année de l’implémentation marquée notamment par la nomination, la mise à disposition des locaux et le déblocage d’un budget de 700 millions  de francs, la mission d’écoute des populations est conforme au rôle assigné à cette commission par le président de la République, Paul  Biya.

Dans son message de fin d’année 2016 et du nouvel an 2017, le chef  de l’Etat observait : « Nous sommes disposés, à la suite et dans l’esprit des artisans de la Réunification, à créer une structure nationale dont la mission sera de nous proposer des solutions pour maintenir la paix, consolider l’unité nationale de notre pays et renforcer notre pratique quotidienne du vivre ensemble.

Et cela, dans le strict  respect de notre Constitution et de nos Institutions. »  Moins d’un mois après son discours, le président matérialisait sa volonté en créant la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme.

Après Buea, la « Commission Musonge » va certainement se  rendre à Bamenda dans la région du Nord-Ouest ainsi que dans les autres régions du pays. Ici comme là-bas ,sa mission demeure invariable à savoir œuvrer pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme dans le but de maintenir la paix , de consolider l’unité nationale et de renforcer la volonté et la pratique quotidienne du vivre-ensemble des populations .

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter