Responsive image

Cancers pédiatriques: il y a de l’espoir

Societe
Sorèle GUEBEDIANG à BESSONG | 14-05-2018 09:47

Un atelier regroupant les oncologues pédiatriques  camerounais s’est tenu samedi dernier à Yaoundé, a mis en exergue des avantages de l’harmonisation de la prise en charge.

Des témoignages qui suscitent joie et espoir chez les enfants atteints de cancer ainsi que leurs parents. C’était face à un public médusé samedi dernier lors du premier atelier national du Groupe camerounais d’oncologie pédiatrique (GCPO) à Yaoundé.

Sous la houlette du Dr Angèle Hermine Pondy, hemato oncologue pédiatre et chef de service au Centre mère-enfant à la Fondation Chantal Biya (FCB), les maillons essentiels impliqués dans la prise en charge et le suivi des enfants atteints de divers types de cancers ont partagé leurs expériences. Les travaux avaient pour thème : « Ensemble pour un meilleur accès et une meilleure survie. »

Parmi eux, Alvine Youbissi, ancienne malade aujourd’hui âgée d’une vingtaine d’années. Avec émotion, la jeune dame a raconté son vécu de la maladie et sa détermination à guérir. Un récit qui a suscité émotion et des applaudissements nourris. C’est à l’âge de 11 ans que tout a commencé après la récurrence d’une anémie qui a suscité des examens approfondis.

Et le diagnostic est fatal : Alvine est atteinte d’une leucémie qui l’a paralysée. Face aux résultats cliniques, sa tante et son géniteur l’abandonnent à son sort avec sa mère. Malgré, les modestes revenus, toutes les deux sont restées positives en étant assidues dans la prise du traitement et des différents rendez-vous chez le médecin. « Et Dieu a fait le reste », se souvient le Dr Angèle Hermine Pondy.

Loin d’une fiction, cette ancienne malade est aujourd’hui étudiante en 4e année à l’université et vit comme les filles de son âge. Un exemple pour tous ceux qui perdent l’espoir de guérison. « Vous savez que tous ceux qui n’ont pas encore vécu cela, ne mesurent pas la douleur. Il y a une autre fille qui a été dans la même situation qui s’est mariée et est devenue mère d’une petite fille. Comme pour vous dire que le cancer chez l’enfant se soigne, à condition de le diagnostiquer très tôt », rassure l’oncologue pédiatre.

A sa suite le Pastor Chronicles Ngongtum, père d’un ancien enfant malade est fier de raconter le processus de guérison de ce dernier qui va à l’école comme tous les autres enfants de son âge. Des expériences qui redonnent la force aux oncologues de continuer la lutte.

A cette rencontre, les pédiatres, oncologues, chirurgiens, ophtalmologues,anatomo pathologistes, biologistes, nutrionnistes, psychologues, anthropologues, pharmaciens, enfants guéris venus des hôpitaux où l’oncologie pédiatrique est pratiquée (Sud-Ouest, Nord-Ouest et Centre) ont échangé sur l’harmonisation des diagnostics et les protocoles dans le traitement des cancers à l’instar de ceux du rein, du sang, etc.

. Un accent a été mis sur la communication entre le corps médical et les malades.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Les félicitations au chef de l’Etat

Presidential
Eldickson AGBORTOGO | 25-05-2018 11:26 | 0 0

From The President of the Republic of Hungary
“Excellency,

On the occasion of your country’s National Day, I have the honour to extend my heartfelt greetings to Your Excellency and the people of the Republic of Cameroon. I sincerely hope that the rela ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter