Un prisonnier détenait plus d’un million de F

Regions
Rita DIBA | 24-10-2016 23:21

La police a réalisé quelques coups de filet cette semaine, dont un à la prison centrale de Douala.

Dans la journée du vendredi 21 octobre 2016, sur ordonnance du procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Douala, une perquisition de la police a eu lieu à la prison centrale de New Bell. Une opération coup de poing qui a permis de mettre la main, à l’intérieur de ce centre de détention, sur 31 téléphones portables, 27 chargeurs, des ciseaux, des couteaux, un tournevis et surtout une somme de plus d’1,3 million F que détenait un prisonnier, incarcéré pour trafic de stupéfiants.
A l’origine de ce coup de filet, une affaire de cybercriminalité. En effet, une vingtaine de femmes avaient été victimes d’un individu disant vivre quelque part en Occident, « un mbenguiste », dans notre langage courant, promettant monts et merveilles à ses « futures épouses ». Une condition toutefois, les dames devaient envoyer des photos d’elles nues, histoire d’évaluer la marchandise avant de sceller une quelconque union. Toutefois, elles vont vite se rendre compte qu’elles se sont fait pigeonner quand le chantage va commencer, avec les images compromettantes balancées sur les réseaux sociaux. Et le summum, c’est qu’en réalité, le « mbenguiste » est un détenu qui opérait depuis sa cellule. S’il s’est évadé entretemps lors d’une « corvée », le faussaire est rapidement rattrapé dans le Nord-ouest par les forces de sécurité, non loin de la frontière avec le Nigeria et ramené à Douala, où il est gardé à la Division régionale de la police judiciaire du Littoral, la Drpj, qui a mené cette opération aux côtés de la Brigade anti-criminalité (Bac).
Autres faussaires, c’est ce réseau qui fabriquait de faux titres fonciers, cartes de contribuables et cachets, démantelé par la Délégation régionale de la sûreté nationale (Drsn). Ils ont été présentés au procureur de la République. Egalement cette semaine, mercredi 19 octobre plus exactement, l’opération coup de poing conjointe Gmi – Esir – commissariat du 9e à Deido, au cours de laquelle quatre personnes, dont une femme, ont été interpellées pour vente de drogue. D’importantes quantités de cannabis et de cocaïne ont été saisies au cours de cette descente.
RD
 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter