Responsive image

Mobilité urbaine à Douala: les pistes du transport de masse

Regions
Rita DIBA | 11-07-2018 09:24

Réflexion en cours à la Salle des fêtes d’Akwa entre la Cud, son partenaire Bordeaux-Métropole et un groupement d’experts.

Depuis lundi, 9 juillet 2018, à la Salle des fêtes d’Akwa, la Communauté urbaine de Douala (Cud) a entamé une série de rencontres avec son partenaire Bordeaux Métropole, en mission au Cameroun dans le cadre de l’élaboration du Plan de mobilité urbaine soutenable (Pmus) de la ville de Douala. Elaboration assurée par un Groupement international d’études et d’ingénierie, présent dans l’équipe de la mission bordelaise.

Pour rappel, le Pmus est mis en œuvre dans le cadre de l’initiative « Mobilise Your City» lancée à Paris en France en 2015 lors de la COP21 (21e Conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques).

Une initiative financée entre autres par l’Agence française de Développement (Afd), englobant 100 villes, à laquelle Douala a été admise, en même temps que Yaoundé, en novembre 2016 lors de la COP22 à Marrakech au Maroc.

Pour en revenir à la volonté de doter la ville de Douala d’un Pmus, ce processus comprend quatre composantes : le diagnostic, l’élaboration des scenarii d’aménagement, le financement et le processus participatif. Et après des études qui ont démarré en janvier 2018, la phase de diagnostic est bouclée.

Un diagnostic qui pose le transport de masse comme solution. Mais il s’agit maintenant de réfléchir au type de transport de masse. Pauline Robert Etcheto, du cabinet Systra, l’un des cabinets du Groupement international, parle de BRT (Bus Rapid Transit) comme proposition, et de transport par câble en complément. On en saura plus ce mercredi 11 juillet, lors de la présentation dudit diagnostic.

Et la session débutée lundi est la 2e du genre dans le cadre du projet, après celle d’avril dernier. Cette fois-ci, jusqu’à vendredi, les échanges seront déclinés en formations, exposés, ateliers, descentes sur le terrain. Avant-hier, l’assistance a été édifiée sur la planification digitale et les observatoires de mobilité.

Géraldine Di Matteo, directrice adjointe de la multimodalité à Bordeaux-Métropole, a notamment partagé l’expérience de son territoire. Elle a souligné l’importance de réfléchir à une approche globale de l’ensemble des mobilités pour résoudre les problèmes de mobilité à Douala.

Un autre point de son exposé, c’est la collaboration entre Bordeaux-Métropole et les développeurs d’applications.

La Cud marche sur les mêmes traces avec une startup locale, The Itronics, qui par la voix de Romaric Tsopnang, ingénieur, a présenté un système de Gestion électronique de régulation du transport de masse (Gertma).
 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter