Cameroon-Tribune

« La loi était devenue obsolète »

Economie
Josy MAUGER | 16-07-2018 10:22

   Sophie Mbenoun, directeur de la formation et de l’orientation professionnelle au Minefop.

Le chef de l'Etat vient de promulguer la loi régissant la formation professionnelle au Cameroun. Qu'est-ce qui justifie ce nouveau dispositif ?

Ces reformes se sont appuyées sur le fait que la loi jusque-là appliquée date de 1976. Elle était devenue obsolète et il fallait l'actualiser pour qu'elle réponde aux besoins actuels et futurs. Le Cameroun et tous les autres pays sont confrontés à des mutations techniques et technologiques qui nous amènent forcement à nous réadapter de manière à ce que tout ce que nous faisons dans la formation professionnelle réponde à l'environnement national et même international. Pour cela, il fallait donc revoir ce cadre législatif qui donne plus de lisibilité et de  visibilité à l'ensemble du secteur de la formation professionnelle.

En termes d'opportunités, qu'est-ce que cette loi apporte aux jeunes?

En termes d'opportunités, cette loi arrive à point nommé. Au regard de la vision de l'émergence du Cameroun en 2035, elle apporte une réponse puisque dans la vision, on parle clairement de l'industrialisation du pays. Aujourd’hui avec cette loi qui amène tous les acteurs à se mettre sur la même table, les besoins étant clairement identifiés tant par le DSCE que le tout nouveau Plan directeur d'industrialisation. Il faudra donc développer les ressources humaines en fonction de ce que ces documents de référence ont prescrit. C'est une opportunité qui est très importante et les projets d'industrialisation au Cameroun sont déjà connus. Il faudrait juste qu'avec les acteurs  du secteur privé, on se mette ensemble. C’est vrai que c'est un travail qui a déjà commencé et le Minefop est en train de mettre en place, une vingtaine de centres de formations professionnelles de haut niveau pour répondre à ce besoin d'industrialisation qui touche notamment le secteur de l'agro-industrie, des bâtiments et travaux publics, de l'énergie et du numérique avec l'emphase sur le textile, confection, les hydrocarbures, le bois, le tourisme et l'hôtellerie. Il y a une autre opportunité au niveau de la coopération internationale, le Minefop et certainement d'autres administration travaille beaucoup avec les pays amis, les bailleurs de fonds.  Et quand ces bailleurs de fonds arrivent chez nous, la première question qu'ils posent c'est de savoir ce qui encadre notre secteur. Il y en a beaucoup qui n'arrivent pas à avancer dans les négociations avec nous, faute d'un cadre juridique approprié. Cette loi va nous ouvrir davantage de portes pour le financement tant attendu de notre secteur de la formation professionnelle.   

Quid des formateurs?

Il y a en effet un problème de reconnaissance des acteurs terrain de la formation professionnelle que sont les formateurs et les inspecteurs. Et cette loi justement prévoit la reconnaissance d’un corps de formateurs. Parce que le corps des enseignants aujourd’hui existe mais nous n'avons pas un corps de formateurs. Et c'est une nouveauté parce que le formateur ne sera pas cette personne qui est sorti de nos instituts supérieurs des enseignants, il sera aussi, le professionnel de l’entreprise qui bénéficie d’une pédagogie en continue. Il ne se retrouvera plus dans un traitement salarial qui n’est pas adapté à son expertise.

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Responsive image

Yaoundé: Tenor en concert

Culture
Gaël de SOUZA | 17-08-2018 10:06 0 0

 Demain à 18h au Palais des Sports, l’artiste va animer un show plein de promesses.

Tenor le promet : demain, jour du concert, les portes seront ouverte...
Lire la suite

Responsive image

Charity Gala To Assist Needy Children:

Culture
Dilian WELLENG (Intern) | 17-08-2018 10:02 0 0

The donation will help provide didactic material to children under the care of Alliance Smile NGO.

The Non-Governmental Organization (NGO), Alliance Smile For Children, h...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter