Cameroon-Tribune

Responsive image

Lions indomptables: on attend toujours le sélectionneur

Sports
Josiane R. MATIA | 18-07-2018 11:21

A moins d’un an de la CAN Total 2019, la sélection est toujours orpheline.

Dans la première semaine de septembre 2018, le Cameroun va renouer avec la compétition officielle dans le cadre de la 2e journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations, Total, Cameroun 2019. Ce sera face aux Comores. Les Lions indomptables enchaîneront en octobre avec la 3e journée contre le Malawi. Des échéances importantes donc, même si le pays hôte est qualifié d’office. Et pourtant, à moins de deux mois de la rentrée de la sélection nationale, c’est toujours l’attente du staff technique qui conduira l’équipe à ces deux rendez-vous. Du processus lancé par le Comité de normalisation de la Fecafoot en avril pour recruter le successeur d’Hugo Broos, on n’a aucune nouvelle. Lors de sa dernière rencontre avec la presse en juin dernier, Me Dieudonné Happi, le président du Comité de Normalisation, avait juste déclaré que les propositions, après audition du côté de Paris, avaient été transmises à « qui de droit ». Depuis, silence radio. Entretemps, les candidats dont les noms circulaient, ont plus ou moins trouvé fortune ailleurs. Le Gallois John Toshack est désormais le coach de Tractor Sazi, club de première division iranienne. L’Allemand Antoine Hey est sélectionneur du côté de Myanmar. Le Français Alain Giresse et le Belge Tom Saintfiet eux, sont toujours en quête d’un poste. Et il y a Carlos Queiroz, présenté par certains comme le candidat de la fédération. Sauf que le Portugais, dont le contrat avec l’Iran expire à la fin de ce mois, devrait rempiler pour six mois encore. De plus, le Cameroun dispose-t-il de moyens suffisants pour payer le technicien dont le salaire annuel s’élève actuellement à 1,9 millions d’euros (près de 1,2 milliard de F) ? La piste semble en tout cas refroidie. D’autres noms, comme le Belge Georges Leekens ou même Hervé Renard sont susurrés ici et là. Seulement, ce dernier est sous contrat avec le Maroc jusqu’en 2022 et que sa clause libératoire s’élève à 200 000 euros (près de 131 millions de F). Alexandre Belinga pourrait dans ce contexte conduire l’équipe en septembre. A moins que le dossier, qui devrait de l’avis de certains observateurs être géré par le prochain exécutif élu de la Fecafoot, ne soit relancé entretemps. Avec, peut-être un nouveau processus de recrutement. Dans tous les cas, il y a clairement urgence car le Cameroun n’a plus vraiment le temps s’il veut bâtir une équipe conquérante d’ici 2019. Et quand on voit les destinations privilégiées par certains internationaux en cette période de mercato, on ne peut que prier pour que la situation se décante au plus vite.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Responsive image

Yaoundé: Tenor en concert

Culture
Gaël de SOUZA | 17-08-2018 10:06 0 0

 Demain à 18h au Palais des Sports, l’artiste va animer un show plein de promesses.

Tenor le promet : demain, jour du concert, les portes seront ouverte...
Lire la suite

Responsive image

Charity Gala To Assist Needy Children:

Culture
Dilian WELLENG (Intern) | 17-08-2018 10:02 0 0

The donation will help provide didactic material to children under the care of Alliance Smile NGO.

The Non-Governmental Organization (NGO), Alliance Smile For Children, h...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter