La force onusienne se renforce au Mali

Politique
Sinclair MEZING | 04-11-2016 13:09

Elle vient d’ouvrir une nouvelle base à Ménaka près de la frontière avec le Niger.

 

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) vient d’ouvrir une nouvelle base dans la localité de Ménaka au centre-Est du pays, près de la frontière avec le Niger. Officiellement, les officiels onusiens expliquent l’ouverture de ladite base par le couci de renforcer la présence de l’Organisation des Nations unies (ONU) dans cette partie du pays. Mais, d’aucuns y voient une volonté de permettre à la force onusienne, mise en mal, ces temps derniers, par la pléthore de groupes rebelles qui pullulent, de réorienter sa stratégie d’approvisionnement. Des sources sécuritaires affirment qu’il est question pour l’ONU de faire de la ville de Gao située au Nord, une plateforme d’échanges. Les différents ravitaillements en provenance du Niger devront ainsi transiter par Ménaka pour être acheminés à Gao où devra s’effectuer le dispatching selon les besoins. Les mêmes sources affirment qu’en rendant la route ainsi moins longue, les convois onusiens se verraient moins attaqués par les groupes armés. Surtout quand on sait que Ménaka avec l’émergence de plusieurs groupes armés est au centre de plusieurs intérêts.

Depuis plusieurs mois déjà, de nombreux groupes relevant de la CMA se tiraillent pour des raisons d’appartenance. Alors que d’aucuns se croient investis du droit d’appartenir à cet ensemble, d’autres se sentent plutôt lésés. Notamment le Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA) et le Congrès pour la justice de l'Azawad (CJA) qui,  à l’instar de la Coalition du peuple pour l'Azawad (CPA) ou les Mouvements et fronts patriotiques de résistance 2 (CMF PR2), revendiquent aussi le droit d'être inclus dans le processus de paix. Tous ces groupes armés réclament aujourd’hui une nouvelle médiation avec les autorités de Bamako. Cette bataille d’egos paralyse non seulement le processus de paix dans la région, mais aussi l’installation des autorités intérimaires récemment nommées.

En ouvrant ainsi une nouvelle base militaire à Ménaka, l’ONU veut rectifier le tir face à l’insécurité grandissante dans la région au grand dam de l’accord de paix de Bamako signé en juin 2015 entre la CMA et le gouvernement central sous l’égide de la communauté internationale.

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Les félicitations au chef de l’Etat

Presidential
Eldickson AGBORTOGO | 25-05-2018 11:26 | 0 0

From The President of the Republic of Hungary
“Excellency,

On the occasion of your country’s National Day, I have the honour to extend my heartfelt greetings to Your Excellency and the people of the Republic of Cameroon. I sincerely hope that the rela ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter