Yaoundé : horreur dans une boite de nuit

16 personnes ont trouvé la mort à la suite d’un incendie survenu aux environs de 2h30 hier au complexe culturel Livs Night Club au quartier Bastos, ancien Yaoba. Une enquête est ouverte pour déterminer les circonstances.

Dimanche noir au Livs Night Club de Yaoundé, ancien cabaret Yaoba. Un incendie déclenché aux environs de 2h30 a surpris les clients présents dans ce complexe culturel situé au quartier Bastos à Yaoundé. Hier, aux environs de 9h, le premier bilan faisait état de 18 personnes décédées dont 14 après le déclenchement de l’incendie. Sur place, un important dispositif sécuritaire a été déployé pour sortir les premiers corps et les blessés. Des scellés également apposés sur les portes du complexe culturel par la police judiciaire.
Les premières informations recueillies sur les lieux rapportent que tout serait parti de quelques étincelles. De sources policières, un employé de la boîte de nuit a essayé d’alerter sur ce départ de flammes. Malheureusement, elles se sont rapidement propagées. Pour cause, des murs recouverts de mousse et d’une matière plastique. Au regard des flammes, les clients ont cédé à la panique. Débandade totale pour sortir par l’unique issue de cette boîte de nuit aménagée dans un sous-sol. Les premiers éléments de la police et les sapeurs-pompiers sur place racontent que certains clients peinaient à sortir sous la fumée étouffante. Jusqu’à ce dimanche matin, une forte odeur de brûlé se dégageait encore de l’espace. Les flammes n’ont pas atteint la terrasse aménagée à l’extérieur du complexe. Par ailleurs, la police semble écarter la piste d’un engin explosif improvisé. Tout comme celle de l’explosion de bouteilles de gaz. Etant donné que l’espace de grillades aménagé à l’entrée du Livs Night Club est resté intact.
Hier matin, plusieurs hauts responsables sont decsendus sur les lieux. En tête de file, le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh. Egalement, les ministres de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, de la Santé publique, Manaouda Malachie, de la Communication, René Emmanuel Sadi ; ainsi que le délégué général à la Sûreté nationale, Martin Mbarga Nguele, le secrétaire d’Etat à la défense chargé de la gendarmerie, Galax Etoga, et le gouverneur de la région du Centre, Naseri Paul Bea.

Après une concertation brève à la résidence du préfet du Mfoundi, Emmanuel Mariel Djickent, quelques membres du gouvernement se sont rendus à l’Hôpital central de Yaoundé où les blessés ont été conduits. Le gouverneur Naseri Paul Bea a poursuivi à la morgue de l’Hôpital militaire d’Ekounou où les premiers corps ont été déposés. Une enquête est ouverte pour déterminer les circonstances de ce drame.

Des personnes décédées

1-Fane Mahamat (femme médecin)
2- Ateba Henri (Autorité aéronautique)
3-Makoundy E...

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category