Emprunt obligataire 2022-2029 : la cour aux investisseurs de Douala

La capitale économique du Cameroun a constitué mardi la deuxième étape du Roadshow que le ministre des Finances organise dans la sous-région.

Après l'étape de Libreville au Gabon le 16 mai dernier, Louis Paul Motaze, ministre des Finances, a mis le cap mardi dernier sur Douala, capitale économique du Cameroun et siège de la bourse des valeurs mobilières d'Afrique centrale. Même objectif poursuivi, convaincre les investisseurs privés et institutionnels de participer au 6e emprunt obligataire du Cameroun par appel public à l'épargne (ECMR net 6,25% net 2022-2029).
D'entrée de jeu, le Minfi a indiqué que cette dynamique de mobilisation de l'épargne nationale sous régionale visait le financement d'une cinquantaine de projets dans divers domaines. Il s'agit précisément du secteur énergétique (23, 477 milliards), planification et aménagement du territoire (3,744 milliards), infrastructures routières (119,867 milliards), aménagement urbain (23,23 milliards), extension du port de Kribi (15 milliards), reconstruction des régions du Nord-Ouest, Sud-Ouest et Extrême-Nord, ainsi que les fonds de contrepartie (14,680 milliards). Des projets qui, une fois bouclés, devraient comme l’ambitionne la stratégie nationale de développement, « créer des conditions les conditions faisant du secteur privé un véritable moteur de croissance, parce qu’ils réduiront les facteurs de production », a expliqué Isaac Tamba, directeur général de l’Economie et de la Programmation des investissements au Minepat. 
Et pour rassurer les potentiels investisseurs de ce que l'argent qu'ils voudront bien prêter à l'Etat sera bien utilisé, Louis Paul Motaze a rappelé ce qui a été fait durant les 10 ans dernières années, grâce à la présence du Cameroun sur le marché des capitaux. La centrale à gaz et le port en eaux profondes de Kribi, des ouvrages hydrauliques, des routes d'envergure, etc. ont été construits g...

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category