Santé : le taux de mortalité maternelle en baisse

Prouesse rendue possible grâce au Projet d’appui à la santé maternelle et néo-natale financé par la Banque islamique de developpement, dont les résultats ont été présentés mardi à Yaoundé.

Bonne nouvelle. En quatre ans, le Cameroun a fait un bond en avant dans la lutte contre la mortalité maternelle.  En 2018, l’enquête démographique et de santé (Eds) présentait 406 décès maternels pour 100 000 naissances au Cameroun. Dans la même lancée, le ratio de mortalité maternelle révélait qu’environ 4 000 femmes mouraient chaque année en donnant la vie. De nos jours, ces chiffres ont baissé de moitié. 2 000 femmes meurent encore malheureusement en accouchant. Cette baisse considérable a été possible grâce au Projet d’appui à la santé maternelle et néo-natale et infantile (Pasmni), financé par la Banque islamique de développement (BID). Les résultats dudit projet ont été présentés mardi dernier à Yaoundé au cours d’une cérémonie en présence de Patrick Bandolo, inspecteur au ministère de la Santé publique qui représentait son ministre.
Lancé en 2018 et mis en œuvre par le Fonds des nations unies pour la population (Unfpa) et le Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef), le Pasmni a été mis en place dans cinq régions du pays : l’Extrême-Nord, le Nord, l’Adamaoua, l’Est et le Centre. Il a permis la mise en place d’un ensemble de 20 réseaux de maternités offrant les soins obstétricaux et néo-natals d’urgence dans les régions suscitées. Il a également contribué à la réduction de la mortalité maternelle, néonatale, infanto-juvénile dans 35 districts de santé dans les cinq régions ciblées. Concrètement, les responsables de l’Unfpa et ceux de l’Unicef ont procédé à...

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category