Cinéma : ce que jeunesse peut…

Les grandes lignes de la 5e édition des Journées du jeune cinéaste prévu du 11 au 14 août à Yaoundé, ont été dévoilées au cours d’une conférence de presse lundi dernier.

Quatre jours d’échanges et de partage d’expériences autour de la jeunesse du cinéma. Dès ce jour, démarre à Yaoundé, à la salle Sita Bella, la cinquième édition des Journées du jeune cinéaste. Le 8 août dernier, les membres du comité d’organisation étaient face à la presse pour donner les différentes articulations de ces JJC 2022, placées sous le thème : « Cinéma, éducation et mondialisation : quel contenu pour notre jeunesse ? ». À travers ce thème, la promotrice, Maimounatou Bourzaka souhaite attirer l’attention des créateurs de contenus sur la responsabilité des cinéastes. La responsabilité des parents est aussi engagée afin de préserver les valeurs face à certains contenus locaux et étrangers qui tendent à promouvoir des déviances sociales telles que l’homosexualité ou le mépris à l’égard des aînés. Les cinéastes sont invités à prendre conscience de l’impact que leur activité a sur la jeunesse. 
L’autre objectif visé par les Journées est de contribuer au développement de l’industrie cinématographique camerounaise par le biais de la jeunesse. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, le jeune, Jakin Touwele, acteur principal du film « L’Accord » de Frank Thierry Léa Malle a été choisi comme ambassadeur de cette édition. Les JJC, c’est un évènement culturel qui rassemble chaque année depuis 2018, les professionnels et amateurs du 7e art autour de la célébration de la jeunesse capable du Cameroun, avec pour objectif d’accompagner les jeunes cinéastes dans le développement et la promotion de leur secteur, afin de les préparer à assurer la relève. Cette cinquième édition, placée sous le haut patronage du ministère des Arts et de la Culture (Minac...

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category