Eboulement à Yaoundé III : le Minat sur le site

Atanga Nji Paul a notamment fait savoir que l’école située en bordure de la zone, objet de l’incident ayant causé la mort d’une quinzaine de personnes dimanche dernier, allait être délocalisée.

Si l’affluence observée dimanche dernier et même le jour d’après sur le site de l’éboulement au quartier Nsimeyong, lieu-dit Damase, ayant fait une quinzaine de morts n’est plus visible, des traces de ce drame continuent néanmoins de s’imposer à la vue des personnes qui y arrivent. A l’instar de ces chaussures, perruques de dames et autres effets personnels sur le sol. Autour du site, des bougies ont été placées. Plus haut, au bord de l’endroit où est survenue la tragédie, des baraques en bois. Il s’agit en réalité d’une école qui jouxte la Holy Ghost Zone, une église futuriste construite en matériaux définitifs. L’ensemble appartenant à un couple. Cette école a constitué l’une des escales du ministre de l’Administration territoriale hier en fin de matinée à cet endroit. Atanga Nji Paul y est arrivé en compagnie du gouverneur de la région du Centre, Naseri Paul Bea, du préfet du Mfoundi, Emmanuel Mariel Djikdent, du maire de la ville de Yaoundé, Luc Messi Atangana, afin de se rendre compte de l’ampleur du drame qui s’est noué ici, alors que des membres d’une association y était réunis pour rendre hommage à des proches disparus.
Sur le terrain, le ministre de l’Administration territoriale a rappelé les mesures conservatoires qui avaient été prises par le gouverneur de la région du Centre, quelques heures seulement après l’incident. Au rang de celle-ci, la fermeture de l’école et sa délocalisation vers un endroit moins dangereux, les propriétaires s’y...

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category