Responsive image

Forum sur l’économie numérique: ça démarre en B2B

Economie
Jocelyne NDOUYOU-MOULIOM | 16-05-2017 14:35

Des rencontres entre porteurs de projets et investisseurs organisées hier à l’hôtel Hilton pour le premier jour de cette grand’ messe du digital.

Ça bouillonne depuis hier matin dans les couloirs de l’hôtel retenu pour abriter le forum international de Yaoundé sur l’économie numérique. Une vingtaine de rencontres B to B programmées pour la journée du lundi 15 mai 2017, premier jour du forum dont le thème est : « Comment réussir l’économie numérique au Cameroun ? ». En effet, pour les organisateurs de ce grand rassemblement, la journée d’hier a été programmée pour permettre aux porteurs de projets gouvernementaux de rencontrer des investisseurs potentiels, notamment des partenaires financiers et techniques. Ainsi, selon nos sources, des entreprises comme la Cameroon Telecommunications et la Cameroon Postal Services ont eu des entretiens avec des groupes venus du Canada, des Etas-unis, de la Tunisie et autres, pour les aider à mieux développer leurs innovations.
Autre temps fort de la journée d’hier, des séances de success-stories au cours desquelles les différents start-uppers ont partagé leurs expériences. Chacun prenant en compte ce qui marche ou n’a pas marché chez l’autre pour en tirer des leçons nécessaires. On a par exemple vu Arthuer Zang, développeur du Cardiopad, être pratiquement assailli par des plus jeunes que lui, désireux eux-aussi de voir les applications qu’ils développent avoir du succès.
En parlant des start-uppers, une tribune leur est d’ailleurs offerte pendant les trois jours du forum. Une exposition a été organisée pour eux, avec une soixantaine (63 plus exactement) de porteurs de projets parmi les plus novateurs présents. Et il y en a dans tous les domaines, chaque projet ou application développés répondant à des besoins quotidiens propres au Cameroun. Du transfert d’argent à la sélection des meilleures écoles, en passant par la gestion de l’offre en gaz domestique, la disponibilité des produits agricoles, etc. « Nous avons été obligés de procéder à un tri par rapport aux promoteurs de start-up qui sollicitaient une place au forum. Sinon, vu l’espace réservé, on se serait marché les uns sur les autres, tellement les jeunes Camerounais sont prolixes », a indiqué Gerba Mallam, l’un des facilitateurs du forum. Des entreprises spécialisées dans les Tic sont également présentes au forum pour vendre leur savoir-faire.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter