L’offensive des centres privés agréés dans la Formation professionnelle

Societe
MESSI BALA | 06-09-2016 10:49

Différentes offres d’apprentissage ont été présentées aux parents et potentiels apprenants lors de la journée portes-ouvertes à Bertoua, le 24 août dernier.
 
C’est à l’esplanade de la délégation régionale de l’Emploi et de la Formation professionnelle de l’Est à Bertoua, sis à côté du commissariat central de la ville, que des centres privés de formation professionnelle ont organisé, mercredi 24 août dernier leur journée portes-ouvertes. Une occasion de présenter les différentes offres d’apprentissage que ces structures proposent aux apprenants. 
Opportunité aussi pour les parents de trouver le point de chute à leurs progénitures ou pour certains jeunes gens d’envisager de changer d’orientation scolaire. « Mes parents sont décédés depuis des années et c’est mon grand frère qui s’occupe de ma scolarité. Après mon échec une fois de plus au probatoire, il a proposé que je vienne me renseigner sur les coûts et la durée de certaines formations. Je m’intéresse particulièrement aux métiers agricoles ou à l’hôtellerie », confie Christelle M., une visiteuse du stand du Département d’agroforesterie de la Christian Missionary Fellowship International. «Pour nous, c’est aussi un moyen de communiquer sur ce que nos apprenants réalisent. Par exemple, la farine de maïs ou de manioc enrichie qui permet de lutter contre la malnutrition que nous fabriquons à Mbang. Qui si elle est achetée en grande quantité, l’activité pourra donner des emplois à de nombreux jeunes que nous formons », explique la sœur Monique E. d’un centre catholique de formation professionnelle de la Kadey.
La région de l’Est compte 23 centres privés agréés pour la  formation professionnelle. Joseph Abengmoni, délégué régional du Minefop à l’Est a mené une campagne de sensibilisation accrue auprès de ces structures afin qu’elles se mobilisent pour mieux expliquer au public l’utilité des formations qu’elles offrent. 
 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Désordre urbain: incorrigible Nkololoun

Regions
Mireille ONANA MEBENGA | 20-07-2018 12:30 | 0 0

Chaussées, trottoirs et terre-pleins restent occupés par des kiosques, des motos et étals divers.

Ils occupent trottoirs, chaussée et terre-plein, pour écouler leurs marchandises (produits frais vêtements, fruits et autres). Eux, ...
Lire la suite

Patrimoine: un héritage à rapatrier

Regions
Rita DIBA | 20-07-2018 12:30 | 0 0

Objectif de la présence des deux experts mandatés par le président français lundi à Douala.

Etudier les conditions de restitution définitive ou temporaire des objets de culte, d’arts et des documents africains encore en Fr ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter