Haro sur le dopage

Sports
Steve LIBAM | 08-06-2017 07:03

Le séminaire de renforcement des capacités des encadreurs sportifs des fédérations nationales s’est ouvert hier à Yaoundé.

Outiller le personnel des fédérations sportives nationales en matière de contrôle anti-dopage et informer sur les règles en la matière. Tels sont les principaux objectifs de la rencontre organisée depuis hier à Yaoundé par l’UNESCO. Le séminaire sur la lutte contre le dopage dans le sport a été ouvert par le ministre des Sports et de l’Education physique, Bidoung Mkpatt. C’était en présence du ministre de l’Education de base, présidente de la Commission nationale pour l’Unesco, Youssouf Hadidja Alim. Selon le MINSEP, le Cameroun a entamé une croisade contre le dopage dans le sport, pour promouvoir une pratique saine et équitable des diverses disciplines. Ce, notamment à travers l’adhésion du pays à la Convention internationale contre le dopage dans le sport. Bidoung Mkpatt préconise entre autres, que l’accent soit mis sur la formation et la sensibilisation, afin de lutter contre ce fléau de manière durable.

D’après Robert Ndzana, président de l’Organisation camerounaise de lutte contre le dopage dans le sport (OCALUDS), le Cameroun est confronté à de nombreux défis dans l’éradication de la prise de stupéfiants par les sportifs. Précisément, la mise en conformité du pays avec le code de l’Agence mondiale antidopage. Parmi les nouveautés qui devraient être mises en application d’ici peu, la réalisation de contrôle hors compétitions sur les sportifs, que ce soit à domicile ou sur les sites d’entraînement. Tout refus pouvant être assimilé à une violation du code antidopage.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter