Cinema: Séduction de Blanche Bana à Libreville

Une actrice camerounaise frappe aux portes du cinéma gabonais. Blanche Bana est depuis quelques jours à Libreville, pour présenter le film « Si loin… Si près ». Elle y tient l’un des rôles principaux au sein d’un collectif d’acteurs sélectionnés pour cette production traversant l’axe Yaoundé-Libreville. Le 6 janvier dernier, la première avait lieu à l’Institut français de la capitale gabonaise, dans une salle de projection comble, si l’on en croit les images publiées sur la Toile par l’Institut français et les critiques de cinéma gabonais. Le public a pu découvrir l’intrigue de ce long-métrage. Le tournage de ce film produit, réalisé et scénarisé par les Gabonais Serge Abessolo, Saturnin Ayenouet et John Franck Ondo, s’est déroulé dans ce pays voisin au mois de juin 2018. Grâce aux réseaux sociaux, les fans de Blanche Bana ont pu découvrir quelques clichés captés sur le plateau, entre deux scènes.

Blanche Bana prête ses traits à Matho, une jeune fille dans le vent, fière, la tête sur les épaules. Quand elle débarque à Mayumba, cette localité du Gabon choisie pour planter le décor de ce long-métrage, elle chamboule le quotidien bien paisible des habitants. Particulièrement celui de Clemenceau et Célia, incarnés par Alexandre Awassi et Aisha Yamav, les deux acteurs avec lesquels Blanche Bana partage l’affiche. A la mort de ses parents, Clemenceau, un jeune étudiant brillant à l’avenir tout tracé est accueilli par la famille de Celia. La belle lycéenne est secrètement amoureuse de lui mais n’arrive pas à l’avouer, car Clemenceau la considère comme une petite sœur. Matho, le personnage de Blanche Bana, vient s’insérer dans cette relation fragile, et l’érige sans le savoir en triangle amoureux. Son charme ne laisse personne indifférent.

Celle qui arrive d’ailleurs au cinéma avec le film « Le colis 1 » réalisé par Parfait Zambo (2012), répond à de nombreuses sollicitations sur le plan national, et se fait désormais remarquer au-delà des frontières du 7e art camerounais. En 2015, elle remporte le prix de la meilleure actrice au Festival Ecrans Noirs. De quoi donner un coup d’accélérateur à sa carrière. « Cette distinction a changé le regard de beaucoup d’acteurs du monde du cinéma sur mon jeu, sur ma personne », a confié Blanche Bana. Sa présence scénique et son jeu, elle les travaille aux côtés des professionnels du milieu, en participant à de nombreux ateliers. C’est dans cette perspective qu’elle croise le producteur de « Si loin… Si près », Serge Abessolo, conquis par son talent au cours d’un récent séjour au Cameroun. D’autres projections du film sont à vivre à l’IFG de Libreville les 9, 12 et 15 janvier prochains.