Cinéma: Hicham Ayouch peint Sankara

Le réalisateur marocain s’attaque à un nouveau projet audacieux avec une première fiction sur ce personnage politique de légende.

Read also : Conseil d’administration : Blaise Moussa aux commandes

Des projets à la pelle. Hicham Ayouch est toujours paré à voler plus haut. A peine remis de son succès avec « Fièvres », Etalon d’Or de Yennenga 2015, récompense suprême du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), le réalisateur marocain se lance dans une toute nouvelle aventure. Une fiction, long-métrage autour de Thomas Sankara, probablement l’homme politique le plus adulé d’Afrique. Un mythe que Hicham Ayouch veut percer de l’intérieur. « L’Afrique est un continent qui aime beaucoup les contes, les histoires », souligne-t-il. Alors Hicham Ayouch les raconte avec sa manière à lui de voir le monde, sombre parfois loufoque. 

Read also : Barrage de Nachtigal : la sérénité de retour

Ce journaliste de formation, après avoir parcouru le monde avec son micro, finit par le ranger au placard. La raison ? Un jour, il en a eu juste un peu marre de demander aux autres ce qu’ils pensent du monde. « J’ai eu envie de raconter ce que moi je pensais du monde », dit-il. Le passage du journalisme à la réalisation était un besoin d’expression qu’il s’octroie à sa façon, en toute indépendance et avec franc-parler. Ses films touchent différents aspects, mais leur particularité reflète des personnages, hommes, femmes et enfants aux sentiments tiraillés, profonds, et pourtant très révélateurs.

Read also : Elite One: Retrouvailles Canon -Tonnerre

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category