Gospel: la voix…tracée

Le chanteur Georges Seba a pris part à la finale de la deuxième édition du concours "Gospel A cappela" dimanche dernier à Yaoundé.

Face à un public en extase, Georges Seba fait son apparition. Il est un peu plus de 17h. Vêtu d’une chemise au design « afritude » et d’un pantalon de couleur noire, le chanteur camerounais gospel, guitare en bandoulière, donne le ton à la grande finale de la deuxième édition du concours « Gospel A cappella ». La star, invité spécial et parrain du l’événement qui a eu lieu dimanche dernier a tenu en haleine les spectateurs dans une salle de palais des Congrès de Yaoundé archicomble. Ceci à travers l’interprétation extraordinaire de ses tubes à succès « Alleluia Le » et « Mbolo ». Après cette brève apparition « magique » du chanteur gospel qui était accompagné des cinq groupes finalistes de jeunes chanteurs gospel en compétition, le concours a pu démarrer avec les choristes en concurrence : « Spirit and Truth », « 2L », « Glorious Harmony », « Gospel Storm » et « Born to Worship ». De diverses origines et de confessions chrétiennes, ces chanteurs réunis par l’envie, le plaisir, la joie de chanter et de partager avec le public ont donné à voir et surtout à entendre. Face à un jury composé de trois chanteurs professionnels gospels, les jeunes choristes ont été jugés sur leurs performances vocales.

Chaque groupe a donné le meilleur de lui en interprétant des chants religieux traditionnels et des gospels plus modernes, arrachant au passage applaudissements, cris de joie et youyous du public. La variété des chants, l’énergie des artistes, leurs prouesses vocales, leur entrain, mais aussi le message véhiculé ont été sans doute déterminants pour départager les groupes. Au bout de plus de deux heures de show, le choix s’est porté sur les « 2L » (Lite of Live). Le groupe remporte non seulement le trophée, mais aussi un chèque de 500 000 F. Le groupe « Spirit and Truth », lui, arrive en deuxième place et empoche le chèque de 300 000 F. Le troisième groupe « Born to Worship » ne rentre pas les mains vides et remporte la cagnotte de 100 000 F. Pour la promotrice du concours « Gospel A cappella », Rose Simone Manguele, tout est bien qui finit bien. « J’ai été satisfaite de la soirée parce que tous les groupes ont été à la hauteur. Il n’y a pas eu de fausse note. L’événement a été réussi », s’est-elle réjouie.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category