Retrouvailles chaleureuses à Abidjan

 La première dame, Chantal Biya, est aux côtés de son illustre époux, le président Paul Biya en visite en Côte d’Ivoire depuis hier.

Les premières dames camerounaise et ivoirienne, Chantal Biya et Dominique Ouattara, avaient déjà pris langue à New York aux Etats-Unis, en septembre dernier. En marge des travaux de la 72e Assemblée générale des Nations unies, dans le cadre d’un déjeuner offert par la First lady américaine, Melania Trump.

A la sortie, l’on avait vu Chantal Biya et Dominique Ouattara prendre plaisir à échanger librement sur l’esplanade du 799 UN Plaza, sur la 1st Avenue, malgré le soleil accablant. Entre selfies et fous rires, une amitié était consolidée.

C’est dire si les retrouvailles entre les deux premières dames, aux côtés de leurs illustres époux, Paul Biya et Alassane Dramane Ouattara, hier au pavillon présidentiel de l’aéroport international Félix Houphouët Boigny, étaient chaleureuses.

C’est aux alentours de 16 heures locales que le président de la République, Paul Biya, et la première dame, Chantal Biya, sont arrivés, accueillis par leurs homologues ivoiriens. Avant de sacrifier au traditionnel rituel de la remise des bouquets de fleurs par de jeunes enfants arborant de belles tenues africaines.

Même si une foule de curieux se presse sur le site, pour admirer Mme Chantal Biya resplendissante dans un ensemble rose bonbon, le protocole n’a pas autorisé des rassemblements communautaires. Ni à l’aéroport, ni à l’hôtel Ivoire, lieu de résidence des chefs d’Etat. Pour des raisons de sécurité, selon des sources introduites. C’est que 80 chefs d’Etat et de gouvernement sont attendus à ce Sommet Union africaine – Union européenne.

Malgré ce dispositif sécuritaire très restrictif, la communauté camerounaise d’Abidjan, assoiffée de communier avec le couple présidentiel, a tout de même fait preuve d’ingéniosité, se positionnant à quelques encablures de l’aéroport, sur le boulevard Valery Giscard d’Estaing. Il y a là des hommes et des femmes, des jeunes et moins jeunes exhibant des effigies du président Paul Biya et de la première dame Chantal Biya.

Des fanions vert, rouge et jaune s’agitent au vent, tandis que des banderoles souhaitent la bienvenue aux illustres hôtes. Les militants Rdpc, très visibles dans leurs uniformes, assurent une véritable démonstration de force. Et lorsque le cortège présidentiel se profile à l’horizon, c’est l’euphorie : l’on chante, l’on danse.

Rendu au niveau de la communauté, le cortège ralentit, le temps pour le couple présidentiel de faire signe qu’ « on est ensemble ». C’est suffisant pour ces compatriotes qui attendent ce moment depuis quelques jours et qui restent là à le commenter, longtemps après le passage du cortège présidentiel.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category