Vins et spiritueux: une nouvelle usine inaugurée

Les installations industrielles de BVS, négociant industriel en boissons, ont reçu un satisfecit officiel jeudi à Douala.

Le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt), Ernest Gbwaboubou, a prononcé jeudi 7 décembre 2017 au nom du gouvernement des propos d’encouragement à l’endroit de la société Boissons, Vins et Spiritueux (BVS).

D’après M. Gbwaboubou, le développement de cette usine d’embouteillage de boissons qu’il inaugurait dans la zone industrielle de Bassa en compagnie du gratin administratif et économique de Douala, traduit et figure la politique gouvernementale en faveur des filières industrielles.

Cette vision de développement devrait à long terme (au-delà de 2035) faire du Cameroun, un Nouveau Pays Industrialisé (NPI). Une performance programmée, qui commande que la part de la production manufacturière dans le produit intérieur brut soit de l’ordre de 23 à 24%, et que l’exportation de produits manufacturés prenne une place importante dans la structure des échanges extérieurs.

Une démarche que traduisent en faits, l’équipement et la mise en service de la chaîne industrielle de BVS.

Au sein de l’entreprise elle-même, au regard de son premier bilan, au bout d’une  année de fonctionnement (novembre 2016-novembre 2017), le mariage entre les visions gouvernementale et entrepreneuriale a produit de nombreux fruits. Le président de BVS, Guillaume Sarra, s’est satisfait du contrôle de 10% du marché par cette jeune pousse.

Dans le rayon négoce (essentiel de l’activité), BVS déclare près de huit milliards de francs d’échanges. Un résultat que l’on doit à 164 employés qui donnent vie à un projet de réorganisation de ce qui était une filiale du Groupe Société anonyme des Brasseries du Cameroun, cédée à BVS.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie