Une visite importante

Le renforcement de la coopération bilatérale, la situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest, entre autres, au menu de la visite officielle du Secrétaire général du Commonwealth.

Le Cameroun accueille depuis hier et jusqu’à vendredi prochain la très honorable Patricia Scotland. Le secrétaire général du Commonwealth répond à une invitation du président de la République, Paul Biya. Cette visite qui devrait faire date, intervient dans un contexte marqué par l’excellence de la coopération entre Yaoundé et le club des Gentlemen.

Ainsi que l’atteste notamment la participation du Cameroun à tous les sommets et autres activités de l’organisation depuis que notre pays a été admis au Commonwealth en 1995. Le chef de l’Etat, Paul Biya qui attache du prix à cette coopération mutuellement bénéfique, a personnellement conduit la délégation de Yaoundé aux sommets d’Auckland (Nouvelle-Zélande) en 1995 et du Nigéria en 2003.

Quant aux secrétaires généraux du Club des Gentlemen, ils ont déjà effectué cinq visites au Cameroun.

Soit trois pour Chief Emeka Anyaoku, une pour Don Mckinnon et une pour Kamalesh Sharma. La visite qu’a entamé hier dans le triangle national la baronne Patricia Scotland se tient dans un contexte marqué par de violentes secousses dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Il convient de rappeler que tout est parti, fin 2016, de revendications corporatistes d’enseignants et d’avocats de ces deux régions. Pour y mettre un terme, d’importantes mesures prescrites par le chef de l’Etat ont été mises en oeuvre par le gouvernement : paiement de subventions aux établissements scolaires, recrutement d’enseignants bilingues et de magistrats anglophones, création d’une section de la Common Law à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM), création d’une Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme.

Malheureusement, les revendications ont pris une coloration politique et la ligne rouge a été franchie avec la tentation de partition du pays le 1er octobre dernier et l’assassinat des forces de défense et de sécurité qui, en guise de riposte, ont accentué le maillage des zones frontalières, la protection de l’intégrité du territoire national, des populations et des biens, dans le respect des normes internationales en la matière.

Durant son séjour camerounais, la très honorable Patricia Scotland qu’accompagnent son chef de cabinet, un responsable des affaires politiques et un de la communication, aura des entretiens avec le chef de l’Etat, les présidents du Senat et de l’Assemblée Nationale, le Premier ministre, des membres du gouvernement, les leaders de partis politiques représentés au parlement, des membres de la société civile… Elle pourra donc se faire une meilleure idée de la situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest.

Il convient toutefois de rappeler que la position du Commonwealth sur la situation qui prévaut dans ces deux régions du pays est connue : Non à la sécession, Oui au dialogue, Non aux assassinats.

L’importante visite de la baronne Patricia Scotland à Yaoundé intervient quelques jours après l’audience accordée par le président Paul Biya à l’envoyé spécial du président Muhammadu Buhari. L’émissaire de la République Fédérale du Nigéria, voisin du Cameroun et membre du Commonwealth, était venu dire de vive voix au chef de l’Etat l’opposition d’Abuja à toute entreprise visant la partition du Cameroun.

Une position largement partagée par la communauté internationale dans son ensemble comme l’on a pu s’en rendre compte à l’aune de la crise catalane, il y a quelque temps en Espagne .

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie