Synergies africaines, CIRCB; dans le laboratoire de l’humanitaire

La Secrétaire générale du Commonwealth a visité hier le siège des institutions mises sur pied sous l’impulsion de la première dame Chantal Biya.

15 ans que la glorieuse aventure de Synergies africaines contre le Sida et les souffrances dure. Et la détermination de toujours assurer l’épanouissement des générations de jeunes africains face à la menace permanente du Sida reste la même.

Le film de la marche de l’ONG a ouvert l’échange hier entre la Très honorable Patricia Scotland, Secrétaire générale du Commonwealth et Jean Stéphane Biatcha, Secrétaire exécutif de l’institution.

Une projection qui présente les séquences de l’initiative sortie des fonts baptismaux en 2002, à la suite de l’engagement des premières dames africaines, sous l’impulsion de Mme Chantal Biya. « Choix important et capital », dira la Secrétaire générale du Commonwealth, au regard de l’impact des actions menées par les Synergies africaines.

La Très honorable Patricia Scotland pense et soutient que le combat mené par les premières dames africaines est remarquable et admirable. Une solidarité agissante, connectée à la volonté d’éteindre les flammes ravageuses des crises sociales, de la pauvreté et des conflits.

Dans la sphère de l’humanitaire de la première dame, la Secrétaire générale du Commonwealth a été reçue au Centre international de référence Chantal Biya pour la recherche sur la prévention et la prise en charge du VIH/Sida (CIRCB).

L’institution est la matérialisation de l’engagement de la première dame camerounaise dans la recherche des solutions contre le VIH/Sida. D’après l’exposé du Pr. Alexis Ndjolo, directeur du CIRCB, le Centre est une lueur d’espérance créée par Mme Chantal Biya, en 2006.

Le CIRCB est en effet destiné à mutualiser les efforts des Camerounais et des partenaires pour une dynamique significative pour vaincre le VIH/SIDA. La Très honorable Patricia Scotland a visité les laboratoires de recherches et d’autres unités spécialisées.

Face à la presse, elle s’est dite émerveillée de voir comment les hommes et les femmes de sciences travaillent ensemble. « Voir anglophones et francophones unis dans l’effort commun au nom du Cameroun est magnifique. C’est une réelle démonstration du talent camerounais, de l’énergie et de la force de l’unité », s’est réjouie l’hôte du jour.

Pour elle, les efforts réalisés dans la lutte contre le sida, notamment la réduction de la transmission du virus de la mère à l’enfant de 12% à 6%, sont remarquables. Un noble combat salué à sa juste valeur.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie