Eliminatoires Mondial 2018: il y a encore du boulot

Avec  avoir arraché un point en Algérie, le Cameroun devra être plus percutant lors de la réception de la Zambie en novembre prochain.

Première confrontation en 12 ans, premier match nul entre l’Algérie et le Cameroun (1-1) à Blida dimanche dernier.  Le Cameroun,  parfois dominé et imprécis, a  quand même su donner la réplique à une équipe rodée d’Algérie, lors de la première journée des éliminatoires du groupe B, l’un des cinq groupes des qualifications à la coupe du monde, Russie 2018. Contre l’Algérie, l’on a vu un Karl Toko Ekambi souvent attentiste. Mais à sa charge, l’on regrette l’absence de complicité et de cohésion avec Vincent Aboubakar, passé à côté de cette rencontre. Pour le sélectionneur Hugo Broos, ce résultat est positif « face à la meilleure équipe du continent africain actuellement. Ce point du match nul est un très bon résultat. Il  nous permettra de progresser rapidement, et surtout, de bien préparer notre prochaine sortie face à la Zambie, chez nous au Cameroun », analyse le technicien belge. Les Lions ont poussé, mais pas assez fort pour faire suffisamment mal à ces Fennecs à domicile. 
Riyad Mahrez et ses coéquipiers  ont buté sur un Fabrice Ondoa en grande forme. L’une des satisfactions  de cette première sortie des Lions, preuve même qu’il se bonifie avec le temps. Joueur, peu ou pas utilisé en club, Joseph Fabrice Ondoa réussit à chacune de ses sorties avec les Lions, à être meilleur. Ses performances exceptionnelles ont permis au Cameroun d’assurer l’essentiel. L’équipe est en pleine « reconstruction. Ce match était un vrai test pour nous et je crois l’avoir réussi », ajoute le sélectionneur des Lions indomptables. Ambroise Oyongo Bitolo, a eu du boulot à l’aile gauche. Le joueur d’Impact Montréal au Canada  n’a pas été ridicule pas  à un poste où il gagne de plus en plus en assurance. Le joueur, abondamment sollicité, a présenté à chaque fois, une opposition de classe face aux Fennecs incisifs. Nicolas Nkoulou, défenseur des Lions, est satisfait de  cette équipe. « Ce point nous encourage à progresser davantage en prévision du prochain match », affirme-t-il.
L’on a vu une équipe qui a tâtonné, qui s’est retenue et qui n’a pas osé prendre des risques. Pourtant, ces Lions peuvent faire mieux. Benjamin Moukandjo, globalement généreux dans sa peau de capitaine en match officiel des Lions, a vu une équipe « solidaire sur le terrain ». Les Lions ont su tenir mais devront se montrer davantage percutant lors des prochaines échéances. Contre la Zambie en novembre, le coach  a une piste au regard du rendement moyen du groupe. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie