Le temps des finitions

Dans un mois environ, le Cameroun accueille à Yaoundé et Limbe la 12è édition de la Coupe d’Afrique des nations de football féminin. L’accueil par le Cameroun de la CAN 2016 qui précède celle masculine de 2019, participe de la mise en œuvre de la politique des Grandes Réalisations du chef de l’Etat et contribue à la promotion de l’image de marque de notre pays tant à l’intérieur qu’au-delà de nos frontières. Dans sa communication spéciale lors du conseil ministériel du 15 octobre 2015 tout comme lors de son dernier message de fin d’année, le président de la République avait invité toutes les parties prenantes à redoubler d’ardeur en vue d’une accélération des préparatifs de ces grands évènements sportifs à réussir à tout prix. Au fur et à mesure que se rapproche l’échéance, le Comité local d’organisation et au-delà, les pouvoirs publics, s’assurent que rien n’est laissé au hasard pour offrir une fête sportive grandiose au Cameroun et à l’Afrique.  
    En ce qui concerne particulièrement la toute prochaine CAN, l’implémentation des différents projets arrêtés dans le cadre de cette compétition obtenue de haute lutte a mobilisé à la fois le gouvernement, les structures de la société civile, les partenaires internationaux et la force du travail grâce à la mutualisation des compétences dans une synergie dynamique indispensable au succès final. En effet, l’organisation d’un événement d’une telle envergure est une lourde machine comportant de multiples leviers à actionner pour obtenir les résultats escomptés. C’est ainsi que dans le sillage du Comité national de préparation (COMIPCAN) créé en octobre 2014 pour définir les orientations stratégiques et le plan d’actions à mettre en œuvre,  plusieurs commissions techniques ont été mises en place pour l’opérationnalisation des activités en matière des infrastructures, des finances, du marketing, des transports, de la billetterie, de l’accueil et protocole,  de la communication, de l’hébergement-restauration, de la santé, de la sécurité, de l’animation culturelle, de la mobilisation, etc. Actuellement, on est bien loin des appréhensions qui ont eu cours en début d’année quant-à la capacité du Cameroun à tenir ses engagements. 
D’autres infrastructures, notamment hôtelières et sanitaires, ne sont pas en reste. L’état d’avancement des différents chantiers de la CAN incite donc à l’optimisme. Certes, il subsiste ici et là quelques aménagements à apporter, notamment en ce qui concerne les voies d’accès au stade et le réseau de transport en général. Mais dans l’ensemble, tout est fin prêt pour la grande fête sportive. Il ne reste plus qu’à apporter  quelques retouches au rendu final. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie