Développement rural et agricole: le Minader injecte 5 milliards de F

Cette dotation va servir à la construction des cases communautaires, des marchés de vivres, des routes et des forages, entre autres.

La bonne nouvelle est tombée le 16 mars 2018 à la place des fêtes de Kribi. Pour l’année 2018, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural (Minader) accorde 5 milliards de francs pour l’aménagement des infrastructures agricoles et du monde rural.

Cette dotation va donc servir à la  construction des cases communautaires, des marchés de vivres, des routes et des forages entre autres.

Cette annonce, saluée par des applaudissements nourris, a été faite par le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Henri Eyébé Ayissi. Le Minader lançait alors dans la cité balnéaire la campagne agricole 2018 pour le compte des régions de la zone méridionale du Cameroun.

Si l’année 2017 a eu des bons points dans l’ensemble, l’on a tout de même noté quelques points négatifs dans certains secteurs. Pour le Minader, il faut rectifier le tir dans les prochains mois.

Avec ses différents partenaires, le Minader s’engage à prendre des dispositions nécessaires pour gérer les contraintes et exploiter les opportunités qui s’offrent pour permettre la réalisation des objectifs retenus pour l’année 2018 qui doit être l’année de l’implémentation de la stratégie définie de 2016 à 2017.

2018 doit également être l’année de la consolidation des acquis de la période antérieure. Enfin, celle de la densification des actions menées dépuis les réformes prescrites par le gouvernement. « Il est question de rendre plus visible et significatif l’impact de notre déploiement sur le terrain », a dit le ministre Henri Eyébé Ayissi.

L’agriculture reste pour le Cameroun, un important levier pour la relance et l’accélération de la croissance économique. Par ailleurs, le Cameroun veut être une véritable puissance agricole. Pour atteindre cet objectif, le Minader a fait savoir aux producteurs que les actions de 2018 reposent sur une dizaine de défis majeurs.

On note entre autres, la finalisation de la préparation et l’organisation effective de la table ronde sur l’agriculture camerounaise : une directive du chef de l’Etat ; la lutte contre l’insécurité alimentaire ; l’implication des jeunes dans l’agriculture et la bonne exécution du budget 2018 pour des performances meilleures qu’en 2017.

La forte chute du prix du cacao camerounais sur les marchés internationaux a aussi été évoquée. A ce sujet, le ministre Eyébé Ayissi a demandé aux planteurs de ne pas se décourager. Il les invite à se remettre au travail.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie