Production du cacao: l’expérience des écoles paysannes

 Ce procédé, selon les chercheurs du Camercap-parc, pourrait améliorer le rendement des producteurs en quantité mais aussi en qualité.

Pour environ 10 000 agriculteurs formés par les écoles paysannes, on aura par an une production de 970 tonnes de cacao. Le Cameroun comptant environ 400 000 planteurs de cacao, la formation des agriculteurs aux écoles paysannes, la production annuelle qui est actuellement d’environ 300 000 tonnes pourrait être améliorée de 38 800 tonnes. Conclusion : la formation des agriculteurs dans les écoles paysannes peut conduire le Cameroun à atteindre l’émergence à l’horizon 2035.

Cette conclusion est le fruit d’une étude des chercheurs du Centre d’analyse et de recherche sur les politiques économiques et sociales (Camercap-parc) rendue publique récemment à Yaoundé.

En effet, des écoles paysannes mises en place par le programme pour le développement durable des cultures pérennes sont des regroupements d’une vingtaine de chercheurs au moins qui travaillent ensemble dans le but d’améliorer leur productivité.

Les formateurs donnent les outils aux cacaoculteurs pour améliorer la production paysanne à travers la taille du cacao, en utilisant moins de pesticides mais des fertilisants, entre autres.

Les chercheurs du Camercap-parc énumèrent un certain nombre de recommandations pour amener le Cameroun vers une productivité quantitative et qualitative du cacao. Ils proposent donc de promouvoir les écoles paysannes dans les zones non couvertes, d’améliorer la qualité de la formation dans les écoles paysannes afin d’augmenter leurs impacts sur le rendement du cacao.

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie