L’utile consensus

Bulletin

Alors que le dialogue politique enclenché sous la médiation du président ghanéen, Nana Akuffo Addo, présentait des signaux rassurants, l’opposition togolaise se rend compte que la montagne risque d’accoucher d’une souris. Les marches programmées les 11, 12 et 13 avril en constituent l’une des manifestations éloquentes de son mécontentement.

L’opposition croit pouvoir justifier les nouvelles marches par des manœuvres dilatoires et le refus du gouvernement de respecter les engagements pris devant le facilitateur notamment l’application des mesures d’apaisement et l’arrêt des préparations unilatérales des consultations électorales. Ce n’est pas l’avis du gouvernement qui estime qu’il a déjà comblé certaines attentes de l’opposition, entre autres, la libération des personnes arrêtées lors des manifestations.

De même, le ministre de l’Administration territoriale, Payadoua Boukpessi ,  indique que les marches de protestations seront interdites puisque toutes les parties prenantes au dialogue doivent respecter les recommandations du facilitateur relatives à la suspension des manifestations durant le dialogue national .

Le facilitateur Nana Akuffo Addo s’est pourtant fortement impliqué dans les négociations pour éviter la nouvelle impasse  et donc, tenter de dénouer la crise qui dure depuis plus de sept mois et qui s’est déjà  soldée par une cinquante de morts et d’importants dégâts matériels. Il reste cependant que les protagonistes demeurent campés sur leurs positions.

Le gouvernement estime que la révision constitutionnelle, qui limite à deux le nombre de mandats présidentiels, ne peut pas s’appliquer avant la fin du troisième mandat du chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé, en 2020. Pour sa part, l’opposition se dit convaincue que la réforme constitutionnelle entrera en vigueur dès son adoption.

Ce faisant, elle entraînera automatiquement le départ du président togolais sur la base de la disposition selon laquelle « Nul ne peut exercer plus de deux mandats ». Les Togolais souhaitent certainement  que le consensus jaillisse de cette impasse qui perdure. De sorte que le pays renoue avec la sérénité.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie