Projets énergétiques et hydrauliques: la France veut renforcer sa présence

L’ambassadeur Gilles Thibault a rencontré le ministre Basile Atangana Kouna, mardi dernier à Yaoundé, pour échanger sur le secteur eau et énergie.

Un huis clos d’environ une heure. Preuve que les sujets évoqués entre le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), Basile Atangana Kouna et Gilles Thibault, nouvel ambassadeur de France au Cameroun, étaient nombreux et profonds. Avant de révéler le contenu des échanges qu’il venait d’avoir avec le Minee, le diplomate français a indiqué à la presse que l’audience lui avait donné l’occasion d’avoir un aperçu de l’état des lieux du secteur, avec un accent sur les grands projets en cours. « L’eau et l’électricité sont deux secteurs majeurs pour le développement économique d’un pays. Nous avons brossé le tableau de la situation existante au Cameroun », a-t-il affirmé. 
Partenaire au développement du Cameroun, la France contribue énormément à la réalisation d’infrastructures énergétiques, notamment le barrage de Lom Pangar, celui de Bini-Warak et de Nachtigal. Ceci à travers ses représentations que sont l’Agence française de Développement (Afd), les sociétés Razel et Sogea Satom. Gilles Thibault, en début de séjour au Cameroun, a dessiné les esquisses de ce que sera la collaboration entre son pays et le secteur eau et énergie camerounais. « Plus que par le passé, la France entend être plus présente qu’elle ne l’a été  pour la mise en œuvre d’infrastructures énergétiques et hydrauliques en cours de construction», a-t-il assuré. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie