Des acquis à consolider

Regard

Depuis leur lancement en 1930 sous le nom de « Jeux de l'Empire britannique », les Jeux du Commonwealth regroupent tous les quatre ans les meilleurs sportifs originaires des pays membres de cette organisation internationale.

Le nombre élevé des nations qui prennent part à ce rassemblement en fait la deuxième compétition sportive mondiale après les Jeux olympiques, même si les athlètes qui y sont conviés ne représentent pas forcément le haut niveau dans leurs disciplines respectives.

Les XXIe Jeux qui se déroulent actuellement à Gold Coast en Australie connaissent la participation d’environ 70 pays et territoires. Membre du Commonwealth depuis 1995, le Cameroun n’est pas en reste. Le pays qui a toujours assumé avec bonheur son bilinguisme a pris part à toutes les éditions des Jeux du Commonwealth depuis 1998, obtenant à ce jour 34 médailles, dont dix en or.

La particularité du Cameroun c’est d’avoir brillé dans un nombre très limité de disciplines. A titre de rappel,  9 des 10 médailles d'or remportées avant l’édition de 2018 ont été obtenues en  haltérophilie par trois champions d’exception : Tientcheu Dabaya, Madeleine Yamechi et David Matam, en une seule compétition.

Rien d’étonnant dès lors que les meilleures performances des athlètes camerounais à ce jour aient été réalisées en 2002 à Manchester et en 2014 à Glasgow, avec, respectivement 12 et 7 médailles au total pour les deux compétitions. Les Jeux de Manchester resteront longtemps gravés dans les annales du sport national avec une impressionnante moisson de 9 médailles en or, soit 90 % du métal doré remporté en cinq participations. Un record jamais égalé.

Au regard des performances réalisées par le passé, la prestation des athlètes camerounais en Australie était très attendue. Pour tenir la dragée haute à d’autres nations, il fallait au moins  égaler voire battre la performance réalisée il y a quatre ans, en atteignant au moins la barre des 7 médailles. Pour l’instant, il n’en est rien. Depuis l’ouverture des Jeux 2018 jusqu’au moment où nous mettions sous presse,  262 médailles dont 89 en or ont déjà été décernées.

Le Cameroun était absent du tableau jusqu’à ce que la vaillante haltérophile Clémentine Meukeugni Noumbissi offre son premier métal en bronze au pays des Lions indomptables. Si cet acte de bravoure est à saluer, ce n’est qu’une faible éclaircie dans la grisaille qui entoure la Cameroon Team. Des nouvelles chances de médailles dans des disciplines comme l’haltérophilie, l’athlétisme, le basketball et la boxe sont pratiquement nulles, avec l’élimination des derniers meilleurs espoirs.

Si des cas de blessures, le manque de fraicheur physique ou le niveau élevé des adversaires sont des paramètres à prendre en compte, ils ne sauraient justifier toutefois certaines attitudes qui relèvent de l’amateurisme. Visiblement, nos athlètes n’étaient pas bien préparés pour la bataille et cela s’est ressenti dans leurs performances.

A cinq jours de la fin des Jeux, le bilan est bien maigre pour la Cameroon Team qui avait occupé la 7è place au classement général en 2002 à Manchester. On espère que d’ici la baisse du rideau final, quelques exploits pourraient venir des athlètes  encore en compétition.

Histoire de booster le moral du groupe et améliorer  la position du Cameroun au classement final. Il faut pouvoir tenir son rang !

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie