Un peu de jugeote tout de même !

Decryptage

DLe système est aussi vieux que Charles Ponzi qui mit le principe pyramidal en place à Boston dans les années 1920. Grâce à lui il devint millionnaire en six mois. Dans son cas, l’argent était censé provenir d’une spéculation sur des timbres, coupons-réponse internationaux, avec un rendement de 40 % en trois mois. En tout près de 40 000 personnes investirent 15 millions de dollars, dont seulement cinq millions furent redistribués.

C’est ce même système qu’utilisa Madoff, cet agent de change, entrepreneur autodidacte qui fonda en 1960 à seulement 22 ans sa propre société d’investissement. Madoff dirigea ce qui devint une très grande société d’investissement à Wall Street. Sur la base de la pyramide de Ponzi, les intérêts des investisseurs étaient payés avec l’argent apporté par les nouveaux entrants. Avec la grande crise de 2008 il ne put rembourser ceux qui voulaient récupérer leur argent.

Très vite la haute autorité de la sécurité des échanges et le FBI découvrent la supercherie. 50 milliards de dollars sont introuvables. C’est la perte la plus élevée de tous les temps causée par la fraude. En mars 2009 il fut condamné à l’âge de 71 ans à la peine maximale prévue par la loi : 150 ans de prison. Ponzi a fait école. Pas seulement en occident.

Plus que jamais, baignant dans un environnement marqué par la pauvreté ambiante, la rareté des ressources financières, l’amour du gain facile, le continent africain est devenu la cour de recréation des imitateurs de cet escroc de haut vol. Qui ne se souvient des affaires Famm Cameroun et Leadership Academy ?

Le plus curieux c’est que malgré les grands bruits que firent ces affaires en leur temps, il se trouve encore des naïfs qui se laissent prendre au piège. Et alors même que tous les regards sont encore tournés vers la Mida, d’autres structures usant du même mode opératoire évoluent silencieusement dans nos quartiers, au nez et à la barbe des autorités. D’ailleurs, malgré les mises en garde des personnes averties.

Chacun de nous a certainement un jeune l’ayant abordé ces derniers mois pour un prêt d’argent à multiplier en quelques jours à la Mida. Chacun a sûrement un jeune lui tournant autour en ce moment pour un investissement dans Qnet qui fait miroiter des milliards à leurs jeunes adhérents. Ceux-ci écument les villes et les campagnes par tous les temps, indisposent parents, amis et connaissances avec leurs « discours positifs sur la création des richesses ».

D’aucuns ont déjà vendu tous leurs petits biens pour atteindre les objectifs. Et tandis que les gros bonnets au sommet de la pyramide s’enrichissent, les nouveaux adhérents tardent à palper leurs billets. Cela ne nécessite pourtant pas d’être prophète pour se méfier de ces propositions mirobolantes. Le bon sens doit amener chacun à se poser les bonnes questions, avant de montrer la couleur de son argent.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie