Cameroun: la masse monétaire augmente

Selon le comité monétaire et financier national, elle est passée de 4163,1 milliards de F en 2016 à 4398,8 milliards en 2017.

L’année 2017 au Cameroun a été marquée par une forte résilience au plan économique. En dépit d’une conjoncture économique sousrégionale médiocre et des défis multiformes auxquels le pays a fait face, ses activités productives et notamment le secteur manufacturier sont restées globalement dynamiques, quoiqu’en repli.

Du fait de ce repli, le taux de croissance du PIB réel en 2017 est descendue à 3% contre 5,7% et 4,5% enregistrés respectivement en 2015 et en 2017.

Analysant la situation monétaire du Cameroun, le Comité monétaire et financier national du pays (CMFN) réuni le 4 avril dernier à Yaoundé, a noté qu’au cours de la période allant de décembre 2016 à décembre 2017, l’évolution des agrégats monétaires du pays a été caractérisée par un accroissement de la masse monétaire (quantité d’argent mise en circulation), des avoirs extérieurs nets et du crédit intérieur. Ladite masse monétaire a enregistré une hausse de 5,7% pour s’établir à 4 398,8 milliards de F en décembre 2017 contre 4 163,1 milliards de F en décembre 2016.

Les avoirs extérieurs nets ont pour leur part augmenté de 15,5%, se hissant à 1 970,1 milliards de F en décembre 2017, contre 1 706,4 milliards de F un an plus tôt. Sur la même période, le taux de couverture extérieur de la monnaie est passé à 73,62% à 70,97% bien que le solde des avoirs du Cameroun en compte d’opération ait augmenté de 343,6%.

Le crédit intérieur a enregistré une hausse de 3,2%, passant de 3 088 milliards de F en décembre 2016 à 3185,2 milliards en décembre 2017, du fait entre autres de l’accroissement des crédits à l’économie. Une situation reluisante, à l’inverse des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), dont le taux de croissance réelle est passé de 0% en 2016 à 0,1% en 2017, sous l’effet du repli de la demande intérieure.

Les nouvelles perspectives économiques de l’économie mondiale ont meublé la trame de fond du CMFN présidé par le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, en présence de Mahamat Abbas Tolli, gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac).

Quant aux perspectives et tendances économiques mondiales, la mise à jour du Fonds monétaire international (FMI), révèle qu’il y a eu accélération de l’activité économique en 2017, avec un taux de croissance estimé à 3,7% contre 3,2% en 2016.

D’après l’institution, cette augmentation  est à mettre à l’actif du rebond cyclique de l’activité dans les économies avancées et à la bonne dynamique de celles-ci dans les pays émergents. De ce fait, la reprise de l’économie mondiale devrait se consolider en 2018 et le taux de croissance du Pib quant à lui devrait se hisser à 3,9%. La rencontre s’est achevée par l’adoption des objectifs monétaires et de crédit pour l’année 2018.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie