Art contemporain: la Banque mondiale soutient les plasticiens

La huitième édition de la traditionnelle exposition de cette institution a été lancée le 8 mai dernier à Yaoundé.

Read also : Conseil d’administration : Blaise Moussa aux commandes

Mettre en vitrine les oeuvres des artistes camerounais. C’est à cela que s’attèle la Banque mondiale (BM) depuis 10 ans, à travers sa traditionnelle exposition « Cameroun une vision contemporaine ».

Read also : Barrage de Nachtigal : la sérénité de retour

Chaque année, elle déniche les meilleures toiles du pays et les propose à son carnet d’adresses assez fourni. Cette année, 58 oeuvres de 13 artistes-plasticiens et un photographe sont en vitrine.

Read also : Elite One: Retrouvailles Canon -Tonnerre

Parmi celles-ci, les toiles de la jeune Aurélie Djiena, sortie à peine de l’Institut des Beaux-Arts de Nkongsamba. Aurélie Djiena présente pour la circonstance quatre tableaux abordant la thématique du « vivre-ensemble ». Afin de maximiser ses chances d’écouler ses oeuvres aux côtés de ses enseignants et aînés dans la profession, elle a mis en avant un certain nombre d’éléments.

Read also : Formations dispensées à l’étranger; 17 faux diplômes, 23 rejets

L’assemblage des toiles par l’art du tissage, la transposition des couleurs bleu et jaune, mais aussi de carrés noirs et blancs, captivent l’attention au premier regard. Autre artiste, autre projet. Godmark Fannyuy quant à lui ne compte pas seulement sur la technique de transposition de ses idées pour saisir l’instant.

Read also : Campagne cacaoculture 2020-2022: 4 millions de plants disponibles

La marginalisation des albinos constitue l’arme de ce jeune artiste de Buea. « Charity », son tableau phare, a d’ailleurs été vendu avant le début du vernissage.

Read also : Council Police: Decentralisation Minister Puts Order

Les fruits de la vente de ce portrait de la jeune orpheline Grâce Esther seront reversés à l’orphelinat « Refuge Meinard Hebga » qui s’occupe de cette enfant sourde-muette depuis des années. De la fragilité de la vie à l’impact de la guerre contre Boko Haram, ces artistes plasticiens abordent de nombreuses thématiques sur les blessures de la société.

Read also : Vaccin contre le Covid-19: Les éclairages du gouvernement

Et ce, en rivalisant d’originalité et de créativité. Le comité d’organisation de l’exposition s’est d’ailleurs félicité de la qualité des tableaux présentés et salue l’évolution de ce secteur en plein envol au Cameroun. « Cette huitième édition nous offre l’occasion non sans fierté, de constater que la relève est enfin assurée.

Read also : Lionnes indomptables: Les leçons d’une élimination

Il était beaucoup plus facile qu’il y a quelques années de procéder à la sélection des oeuvres d’art de qualité », a déclaré Elisabeth Huybens, directrice des Opérations à la Banque Mondiale pour l’Angola, le Cameroun, le Gabon, la Guinée équatoriale, ainsi que Sao Tomé-et-Principe.

Read also : Chemin de fer: Il est urgent de sécuriser

Un avis que partage la centaine de personnalités invitées à ce vernissage, parmi lesquelles l’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun. « Je suis fort impressionné par la qualité des tableaux de ces jeunes artistes. C’est important de voir ce que représente l’art contemporain au Cameroun », a confié Peter Henry Barlerin .

Read also : Délinquance en milieu scolaire: Des solutions en débat

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category