Cameroun-BEI: on harmonise les objectifs

Les deux parties se sont concertées, jeudi dernier, sur les secteurs d’intervention prioritaires de la banque.

S’il y a un centre de convergence de vues et d’intérêts entre le Cameroun et la Banque européenne d’investissement (BEI), qui a officiellement ouvert jeudi dernier à Yaoundé, les portes de son bureau régional Afrique centrale, ce sont les secteurs dans lesquels l’institution financière compte s’appesantir. Au cabinet du ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, le collège de membres du gouvernement conduit par Louis Paul Motaze, s’est accordé sur la question avec la partie européenne, qui avait à sa tête le vice-président de la BEI, Pim Van Ballekom.
Les uns et les autres ont notamment apprécié le fait que l’institution bancaire soit prioritairement portée sur le financement de l’agriculture, des infrastructures, des questions liées à la lutte contre le réchauffement climatique, des PME et du secteur privé en général, etc. Autant d’axes de développement que le Cameroun lui aussi privilégie, dans sa quête d’émergence. La coopération devrait être d’autant plus harmonieuse, grâce à la proximité géographique. La représentation régionale de la BEI à Yaoundé devant mieux fluidifier les procédures et démarches d’obtention de crédits pour le Cameroun.
Dans ce sens, le pays connaît d’ailleurs déjà très bien la musique pour avoir, à ce jour, selon Louis Paul Motaze, déjà bénéficié de 350 milliards de F de prêts, pour le financement de diverses réalisations et projets d’envergure. L’implication de la BEI dans des projets comme Kribi Gasfired Power, les adductions d’eau de différentes villes du pays, le barrage hydro-électrique de Lom-Pangar ou celui en gestation de Nachtigal, etc., sont les prémices d’une coopération, certes déjà vieille de 51 ans, mais aujourd’hui destinée à de jours plus fructueux.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie