Bafoussam: une marche pour solidifier l’unité

Au cours de la caravane organisée hier, des prières ont été élevées pour la consolidation et la préservation de l’identité du Cameroun.

C’est d’horizons divers que sont sorties les populations pour participer de bonne heure ce mercredi 16 mai à Bafoussam, à la caravane de l’unité, de l’intégration nationale et du vivre-ensemble. Tout commence par une marche.

Prenant le départ aux quatre coins de la ville, les participants convergent vers la place des fêtes de Bafoussam. Image marquante : les colorations vestimentaires exprimant la diversité du pays avec en tête, les autorités administratives.

Le gouverneur et son épouse sont habillés en tenue traditionnelle du Nord-Ouest. Le préfet et le sous-préfet ont des vêtements du grand Nord tandis que le secrétaire général de la région et l’inspecteur régional des services, sont reconnaissables par leurs particularités Sawa. Dans la foule, ce sont des tenues des 10 régions du Cameroun qui sont identifiables.

Il y a des Camerounais venus d’horizons divers et des pays voisins à l’instar du Nigéria, du Mali et du Sénégal. Au delà des tenues et des barrières linguistiques, le gouverneur Augustine Awa Fonka puise dans l’histoire et l’anthropologie du Cameroun pour rappeler que les fils de ce pays ont la même origine, les mêmes ancêtres.

Dans son discours, Augustine Awa Fonka félicite les populations de la région de l’Ouest qui ont montré le bon exemple de l’unité nationale en accueillant spontanément les familles venant des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, et en facilitant leur intégration dans la région de l’Ouest.

Des encouragements aussi adressés aux forces de défense qui, au péril de leur vie, défendent la paix des camerounais et de leurs biens sur divers fronts. L’exemple à suivre selon Augustine Awa Fonka, c’est le chef de l’Etat, « dont les  qualités d’homme de paix et de dialogue avec les exemples de la résolution de la crise de Bakassi et bien d’autres, lui valent une renommée sous-régionale et internationale.

Il nous a tous engagés dans cette voie de la sagesse pour la résolution de ces différentes crises sociales, se faisant même appeler mendiant de la paix ».

Pendant plusieurs heures par la suite, les ministres de culte, de diverses obédiences, vont élever la voix et prier pour la paix, l’unité nationale, le vivre ensemble et le développement du Cameroun.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie