Chantier de la CAN 2019 à Garoua: coup d’accélérateur sur la voirie

 Le Minhdu en a fait le constat lors de la visite de chantiers qu’il a effectuée hier dans le Nord.

Read also : Ciment : le sac à 4.600 F

«La voie triomphale », ce grand et majestueux boulevard de quatre voies qui devrait relier la place des fêtes de Garoua au Stade Omnisports de Roumde Adjia en passant par le Camp Sic du même quartier, se dessine déjà au milieu des habitations déguerpies pour la cause.

Read also : Renouvellement des organes de base du RDPC : ça démarre le 7 août

En attendant les premières couches d’asphalte pour la matérialiser, le ministre de l’Habitat et du Développement urbain (Minhdu) Jean Claude Mbwentchou, en a arpenté quelques mètres, durant sa visite de travail hier à Garoua.

Read also : Vaccin Johnson & Johnson : plus de 300 000 doses réceptionnées

Au cœur de cette descente du Minhdu, les travaux de voirie liés à l’organisation de la CAN 2019, et dont les délais de réalisation pressent plus que jamais. En effet, le cahier de charges prescrit par la CAF stipule une fluidité du trafic sur les axes de desserte des principaux sites liés à l’évènement : stades, hôtels, hôpitaux. Dans ce cadre ; 19 km de route doivent être aménagés ou réhabilités à Garoua.

Read also : Jeux olympiques Tokyo 2020 : le Cameroun prend ses marques à Hita

C’est ainsi que tour à tour, la délégation conduite par Jean Claude Mbwentchou a parcouru l’axe du carrefour 6 au pont de Gaschiga et qui dessert à la fois le centre d’entraînement de Coton Sport de Garoua et le futur hôpital de référence de Garoua, la route de Laindé menant au stade de Rey-Ré, les rues du quartier Roumde Adjia entourant la stade principal et l’hôtel sportif, ou encore le tronçon Cenajes – Beac – Kilomètre 5.

Read also : Tirage au sort de la CAN 2021 : inspection au Palais des Congrès

Au terme de ce tour de chantiers, si l’on peut se réjouir de ce que les entreprises contractantes sont à pied d’œuvre sur chaque site, les niveaux d’avancement eux, sont divers. En effet, les ressources naturelles (carrières de gravier, sable) comme les équipements logistiques (centrales à béton) dont dispose la région sont insuffisants face à l’ampleur des travaux actuellement menés à Garoua.

Read also : Rdpc : 23 militants graciés et réhabilités

Ce qui oblige certaines entreprises à devoir faire venir ces matériaux de Douala, avec des impacts sur les délais liés au transport. Pour autant, Jean Claude Mbwentchou s’est voulu ferme quant à l’impératif de respecter les délais contractuels de chaque marché.

Read also : Cameroun-Angola : le duel final

Du reste, certaines doléances ont été exprimées au ministre pour le prolongement de certains axes, afin d’en tirer un plus large bénéfice pour les populations. Trois programmes financent l’ensemble de ces travaux de voirie pour la CAN : le gouvernement à travers le Plan d’urgence triennal et le budget spécial du ComipCan, et le C2D.

Read also : CAN Total Energies 2021 : la CAF rassure

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category