Un réajustement stratégique

Bulletin

Le Burkina-Faso réajuste sa diplomatie. « Le pays des hommes intègres » a, en effet, rétabli avant-hier ses relations diplomatiques avec la Chine à la suite de la rupture  survenue en 1993. 
Il est clair que la reprise des relations diplomatiques sino-burkinabé est intervenue trois jours après la rupture des rapports diplomatiques entre « le pays des hommes intègres » et Taïwan. L’empire du milieu revendique Taïwan comme son territoire.

On sait également que depuis 2000, plusieurs pays africains dont le Tchad et le Sénégal se sont distancés de Taïwan pour se rapprocher de l’empire du milieu.
Si pour le Burkina-Faso ce rétablissement  participe du réajustement stratégique, la  Chine espère, pour sa part, que le Swaziland qui reste le seul pays africain à entretenir des rapports avec Taïwan rejoindra  le plus vite possible la grande famille de l’amitié sino-africaine.

Ayant réintégré la grande famille sino-africaine, le Burkina-Faso sait pouvoir compter sur la Chine pour faire notamment face à la rareté des pluies et l’invasion des ravageurs sur les cultures qui ont provoqué un déficit céréalier de l’ordre de 477000 tonnes. Soit une baisse de 11 % par rapport à la campagne agricole écoulée.

Cet écart est préoccupant car 2,5 millions de personnes sont menacées de famine. 22 provinces sur les 45 que compte le « pays des hommes intègres » sont aussi en situation de déficit céréalier selon les chiffres fournis par le ministère burkinabè de l’agriculture.

Entres autres activités africaines, la Chine est intéressée par l’agriculture. Son intérêt pour l’agriculture africaine s’est notamment concrétisé par de nombreux projets. Les années 2000 ont connu un triplement de la valeur des échanges entre les deux parties dans ce domaine. Il ne tient qu’au Burkina-Faso de tirer profit de son réajustement diplomatique.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie