Présidentielle 2018: la Lekié accélère les préparatifs

Le ministre Henry Eyebe Ayissi a présidé samedi à Monatélé, une concertation élargie des membres du gouvernement avec les chefs traditionnels.

Sept points majeurs ont meublé la déclaration solennelle des élites et chefs traditionnels de la Lekié, à l’issue de la concertation élargie tenue dimanche dernier. La rencontre était relative à la mobilisation populaire de ce département pour soutenir la candidature du président Paul Biya à la prochaine élection présidentielle.

Autour du ministre Henry Eyebe Ayissi, l’élite politico-administrative de la Lekié a réitéré le choix porté sur Paul Biya comme « candidat naturel à l’élection présidentielle de 2018. » D’ores et déjà, un engagement ferme et solennel est pris pour offrir un plébiscite, grâce à une dynamique collective de concertation permanente des fils et filles de ce département.

Par ailleurs, les membres de la haute élite et les forces vives, les chefs traditionnels et les fils et filles du département présents à la rencontre ont également formulé « l’appel à l’exigence de respect de la souveraineté du peuple camerounais, par tous et sans exclusive. »

La concertation a donc permis de lancer une opération spéciale de facilitation et d’accélération des inscriptions sur les listes électorales, en étroite collaboration avec Elections Cameroon. En clair, l’élite de la Lekié a décidé de prélever 10 millions de F sur le fonds spécial pour l’élection présidentielle qui compte 55 millions de F à ce jour.

D’après Henry Eyebe Ayissi, cette contribution permettra l’accompagnement de l’ensemble des potentiels électeurs, en facilitant l’établissement et la délivrance des documents légaux requis pour leur inscription sur les listes électorales.

A cet effet, la contribution des chefs traditionnels a été sollicitée en vue de faciliter ce processus. A ces gardiens de la tradition, le ministre Eyebe Ayissi a d’ailleurs offert un important don constitué de matériel agricole.

Solennellement, la Lekié a dit non aux « ingérences manifestes et multiformes autant qu’à la propension à l’immixtion dans les affaires intérieures du Cameroun, de la part des représentants de certains pays étrangers. » Tous ont appelé au respect de la souveraineté du Cameroun et au libre choix des Camerounais dans la désignation de ses dirigeants.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie