Une initiative clairvoyante

Regard

Au moment où Mercy Ships s’apprête à quitter le Cameroun pour d’autres missions humanitaires dans le monde, après dix mois de « bons et loyaux services » à de nombreux patients camerounais, il y a lieu de saluer cette initiative qui  a sauvé et redonné vie et joie à plusieurs milliers de Camerounais atteints de maladies dites rares et donc coûteuses.

On ne l’aura surtout pas oublié, ce navire médicalisé « Africa Mercy »  qui sillonne depuis plusieurs décennies les côtes africaines, a accosté à Douala depuis le mois d’août 2017, à l’invitation du chef de l’Etat camerounais.

Cette mission humanitaire a été placée sous le haut patronage de la première dame du Cameroun, Chantal Biya et la haute coordination du Premier ministre, chef du gouvernement. A travers cette invitation, Paul Biya a voulu faire administrer des soins d’excellence et surtout gratuits à ses concitoyens victimes d’affections compliquées et rares, et possédant des moyens limités. A l’heure du bilan, près de 5000 personnes, toutes régions confondues, ont reçu des soins adéquats et gratuits.

 La sélection des malades devant bénéficier de ces soins gratuits a été opérée de manière large pour n’oublier aucun bénéficiaire potentiel aux quatre coins de la République. Sous la houlette du chef de l’Etat qui a attaché un point d’honneur à la réussite de cette opération, le gouvernement a pris des dispositions nécessaires pour assurer la prise en charge totale et gratuite aux patients depuis le départ de leurs régions respectives jusqu’au bateau-hôpital.

Il a financé notamment le carburant du navire Africa Mercy. Mieux, plusieurs médecins camerounais ayant participé à cette mission humanitaire ont vu leurs capacités renforcées dans plusieurs domaines comme la chirurgie plastique et reconstructive, la chirurgie orthopédique, l’opération des fistules obstétricales.

Mercy Ships qui mise sur le renforcement des capacités médicales locales pour améliorer le système de prestations de soins du pays d’accueil, finance également la construction et la rénovation d’établissements médicaux. Avant de reprendre la mer en direction de la Guinée, l’Ong internationale a rétrocédé au Cameroun, à travers l’hôpital de district de Nylon à Douala, la « Clinique du pied bot ».

C’est avec le sentiment d’une mission bien accomplie que Mercy Ships quitte le Cameroun. L’action du couple présidentiel mérite d’être relevée, car elle constitue un appui supplémentaire par rapport à la batterie d’efforts déployés depuis des décennies pour l’amélioration de l’accès aux soins de santé.

Dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’urgence triennal volet santé, chaque région du pays est désormais dotée d’un hôpital de référence. In fine, le chef de l’Etat entend rendre autosuffisant, d’ici à quelques années, le Cameroun, tout au moins dans le domaine de la santé.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie