Mfoundi: « C’est l’homme de la situation »

 Au cours d’un méga meeting à l’esplanade de l’Hôtel de ville de Yaoundé, le siège des institutions a appelé le président de la République à présenter sa candidature.

Comme un symbole, c’est l’esplanade de l’Hôtel de ville de Yaoundé qui a été choisi pour le méga meeting d’appel à la candidature du président Paul Biya pour la prochaine élection par les militants et sympathisants du Mfoundi.

Un symbole qui a été rappelé d’entrée de jeu par le président de la section RDPC hôte, Jean Marie Abouna, au nom de ses collègues des six autres sections.

C’est en effet en ces lieux, autrefois « Place de l’Hippodrome » que fût proclamé le 1er janvier 1960, par le premier président de la République du Cameroun, la phrase désormais célèbre : « Le Cameroun est libre et indépendant ».

Depuis lors, cet espace qui abrite les services de l’Hôtel de ville de la capitale camerounaise, ne sert plus que pour des événements à la symbolique forte. Et le meeting, très couru de samedi dernier en était un. Tant par le nombre que par la qualité des participants.

Sous la direction de Gilbert Tsimi Evouna, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé, et chef de la délégation permanente départementale du Comité central du RDPC pour le Mfoundi, et avec l’appui de l’élite locale, c’est une mobilisation des grands jours qui a été faite par les sept sections du RDPC.

Présence fort remarquée de nombreux membres du gouvernement venus des autres départements de la région du Centre. Pour sa part, le secrétaire général du Comité central du RDPC était représenté par l’un de ses adjoints, le Dr Hamadjoda Adjoudji.

Tous les orateurs, de la présidente de la section OJRDPC du Mfoundi VII, au représentant des chefs traditionnels du Mfoundi, en passant par la présidente de la section OFRDPC du Mfoundi III, tous ont d’abord relevé le caractère de ville-carrefour reconnu à la capitale camerounaise, symbole du vivre ensemble prôné par le président de la République, avant de louer l’œuvre de Paul Biya à la tête de l’Etat.

Une action qui bénéficie tant aux jeunes qu’aux femmes et à toutes les autres composantes sociales. Ils ont appelé à un retour à la paix sur l’ensemble du territoire national et particulièrement dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, et invité au respect de la liberté des populations camerounaises « à qui il revient de se choisir leurs dirigeants en toute transparence ».

Il ne restait plus alors à Gilbert Tsimi Evouna, qu’entouraient pour la circonstance, tous les membres du gouvernement originaires du Mfoundi, qu’à lire la motion de soutien adressée au président de la République.

Plus qu’une motion de soutien, il s’agissait simplement de l’appel à la candidature du chef de l’Etat pour l’élection présidentielle prévue au Cameroun cette année. Car pour le Mfoundi, hier, comme aujourd’hui et demain « Paul Biya est l’homme de la situation ».
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie