Sport féminin: vers la création d’une plate-forme

 Le Cameroun a participé à la 7e conférence mondiale du Groupe de travail international sur les femmes et le sport du 17 au 20 mai dernier.

Du 17 au 20 mai 2018 s’est tenue la 7e conférence mondiale du Groupe de travail international (GTI) sur les femmes et le sport. Le bilan a été fait à la presse le week-end dernier par Marie Chantal Mazoume, conseiller technique N°1 au ministère des Sports et de l’Education physique.

Il a représenté le Cameroun en compagnie Louisette Renée Thobi de la Confejes, de Rose Kwende, présidente du Cameroon Commonwealth Games et de Marie Safaissou, commissaire Fiba monde.

La rencontre, qui se tient tous les quatre ans, a eu lieu à Gaborone au Swaziland. Le thème retenu cette année était : « déterminer le futur, faites partie du changement ». Pendant quatre jours, les 1400 participants venus de par le monde se sont notamment appesantis sur la place de la femme dans le mouvement sportif.

Tout en envisageant les perspectives, car, il est question d’assurer la promotion de la participation de la femme dans les activités physiques et sportives. Et surtout, d’œuvrer pour l’autonomie des femmes à travers le sport.

Ce qui permettra ainsi  de réaliser l’Objectif de développement durable n°5 à savoir : « parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles ».

« Au Cameroun, la femme est présente dans tous les métiers du sport. Il ne nous reste qu’à améliorer cette place. Déjà, dans la loi du sport, il n’existe pas de discrimination. Cependant, l’Etat doit prendre des mesures pour faire respecter les quotas internationaux en vigueur : 50-50 », souhaite Marie Chantal Mazoume.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie