Lutte contre la corruption: le Minfopra assure la veille

C’est au cours d’une visite inopinée que le ministre Joseph LE a effectuée hier à la délégation régionale pour le Centre.

Le personnel de la délégation régionale de la Fonction publique pour le Centre a reçu un invité surprise hier à Yaoundé. Le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), Joseph LE, y est descendu inopinément, non seulement pour s’enquérir des conditions de travail de ses collaborateurs, mais aussi pour mettre les pendules à l’heure en ce qui concerne la corruption.

«  C’est normal d’effectuer de temps en temps une descente dans les services qui sont les nôtres. D’abord pour voir les conditions dans lesquelles les collaborateurs travaillent. Je suis parfaitement conscient qu’à la délégation régionale de la Fonction publique pour le Centre, c’est encore difficile. Mais, bientôt elle va déménager pour les nouveaux locaux dont les travaux de construction sont presque achevés », a rassuré le ministre.

Le Minfopra a rappelé à ses collaborateurs l’importance de la gratuité du service rendu aux usagers. « Je suis aussi venu parce qu’il m’est revenu plusieurs fois que cet endroit constitue le nid de mauvaises pratiques. A l’instar du monnayage de certains services. Je suis venu après trois vérifications qui ont confirmé cela, afin de  dire  aux uns et aux autres qu’il faut que cela cesse. Le service public, notamment au niveau du Minfopra, est entièrement gratuit », a rappelé le ministre Joseph LE.

Le chef de ce département ministériel a par ailleurs invité les usagers à dénoncer tout acte malveillant. Notamment ceux des responsables qui travaillent en complicité avec les démarcheurs. La corruption étant « la mère de bataille du président de la République, et puisqu’au Minfopra, l’usager est roi », le ministre Joseph LE, dans le cadre des directives du dernier Conseil de cabinet continue de mobiliser ses collaborateurs afin que cette lutte soit effective dans son département ministériel.

« Nous souhaitons que la réception soit bien organisée, que l’usager soit bien orienté pour éviter de tomber entre les mains des monnayeurs. Il faut que les responsables en charge de la lutte contre la corruption dans ce ministère soient constamment sur le terrain pour mettre la main sur certains collaborateurs véreux en dressant des rapports pour leurs sanctions », a proposé Mbu Oliver Ndoh, usager. Des propositions faites sur le terrain au ministre Joseph LE qui ne sont pas tombées dans des oreilles de sourds.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie