Kenya: commutation de peines pour 2 747 prisonniers

Condamnés à mort, ces détenus vont passer le reste de leur vie en prison. 

Le président kényan a publié lundi dernier un communiqué allégeant les peines de plus de 2 000 détenus. Au total, 2 747 personnes dont 92 femmes sortent du «couloir de la mort» pour terminer leur vie derrière les barreaux. Uhuru Kenyatta a pris acte du fait que le Kenya n’a pas procédé à la moindre exécution depuis 1987 pour adoucir la peine de ces prisonniers pouvant faire l’objet d’exécutions à tout moment. La dernière commutation de peines dans le pays remonte en 2009 lorsque l’ancien président Mwai Kibaki avait également retiré plus de 4 000 prisonniers de la peine capitale.
Pour les organisations de défense des droits de l’Homme, le geste du président kényan est vivement salué parce qu’il donne à ces condamnés une chance de vivre. «La décision de commuer les peines de mort rapproche le Kenya de la communauté grandissante des pays qui ont aboli cette forme cruelle et inhumaine de châtiment», a reconnu dans un communiqué Muthoni Wanyeki, directeur régional de l’ONG Amnesty International. Au Kenya, l’opinion publique a également salué cette grâce présidentielle dans la mesure où meurtres, vols avec violence ou actes de trahison sont passibles de la peine capitale. Surtout que beaucoup parmi ces anciens condamnés à mort séjournaient derrière les barreaux pour ces différents délits. 
Par la même occasion, Uhuru Kenyatta a également gracié 102 condamnés qui purgeaient depuis plusieurs années leurs peines en prison. La semaine dernière, 7 000 jeunes délinquants avaient déjà bénéficié de la grâce présidentielle. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie