Institutions de formation au soutien de la paix: le Cameroun brigue le siège du secrétariat exécutif

La candidature a été présentée, hier à Yaoundé, par Joseph Beti Assomo en présidant la session extraordinaire du Conseil d’administration de l’association APSTA.

Read also : CAN Total Energies 2021 : la CAF rassure

L’Union africaine (UA) harmonise progressivement son dispositif d’opérations de soutien à la paix. Organe technique de conseil stratégique auprès de la Commission de l’UA et agissant comme Quartier général de la Force africaine en attente (FAA), l’Association africaine des institutions de formation au soutien de la paix (APSTA) est en pleine restructuration.

Read also : Lutte contre le chômage: Une nouvelle initiative voit le jour

Trois réunions de haut niveau se tiennent à cet effet à Yaoundé depuis avant-hier, mercredi 6 juin jusqu’à ce vendredi 8 juin.

Read also : Hémodialyse : la prise en charge a repris

Notamment, le comité consultatif interrégional chargé de proposer les réformes, le Conseil d’administration et l’Assemblée générale.

Read also : Exécution du budget d’investissement public : performance appréciable en 2020

Hier, à l’ouverture de la session extraordinaire de son Conseil d’administration que présidait Joseph Beti Assomo en sa qualité de PCA de l’Ecole internationale des forces de sécurité (EIFORCES), le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense a annoncé que le Cameroun est candidat pour abriter le secrétariat exécutif de cette organisation à Yaoundé.

Read also : Fête nationale du 20 mai : communion spirituelle

Le pays a inauguré récemment à Douala la Base logistique de la FAA et « est prêt à donner toutes les facilités matérielles et institutionnelles, ainsi qu’en toute logique des privilèges et immunités diplomatiques », a plaidé le Mindef. « Le Cameroun offre en outre  tout son accompagnement afin que l’APSTA devienne une agence à part entière de l’UA », a rassuré Joseph Beti Assomo.

Read also : Dépistage des voyageurs : soupçons de trafic des résultats

L’Assemblée générale qui se réunit aujourd’hui va regrouper les délégués de toutes les 16 institutions membres. Elle va procéder à l’examen et à l’adoption finale des réformes envisagées, y compris celles concernant les statuts et le siège du secrétariat exécutif.

Read also : 49e Fête nationale : pas de cérémonies officielles

Créé en 2002, le secrétariat de l’APSTA était jusqu’ici un organe autonome et doté de la personnalité juridique –comme ONG de droit kényan.

Read also : Lutte contre le coronavirus : la situation se stabilise à nouveau

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category