Interconnexion: le 1er KW à Yaoundé en octobre 2018

Comment se fait-il donc que le barrage soit achevé, l’usine de pied installée, que le déficit soit toujours le même ? Et que les « délestages » (coupures du courant électrique) soient encore plus nombreux et de longue durée ? La question, pour les ingénieurs, n’a qu’une seule réponse : les ouvrages d’évacuation d’énergie sont encore en construction.

L’Unité opérationnelle du Projet Memve’ele a donc la charge de la construction de la ligne d’électricité entre Nyabizan et Yaoundé, soit une distance de 343 km environ.

Le marché, d’un montant d’environ 85 milliards de F signé en février 2017, a été divisé en deux lots : Nyabizan-Ebolowa, et Ebolowa-Yaoundé. Le premier tronçon comporte deux postes de disjonction : celui de Nyabizan et celui d’Ebolowa.

Le poste de Nyabizan est construit sur 500 m² et a pour rôle d’élever la tension à 225 kilovolts pour que l’électricité puisse être transportée en toute sécurité à Ebolowa. Dans ce même poste est installé un transformateur 225-30 KV dont le rôle est d’alimenter les populations riveraines, de Nyabizan à Kye-Ossi, dans la zone des trois frontières.

Le poste d’Ebolowa, bâti sur 4,5 ha, joue le rôle de transformation et d’interconnexion. Car, il est équipé des lignes supplémentaires pour répondre, en cas de besoin, aux demandes des pays voisins. Il est doté d’un transformateur chargé d’alimenter les populations du Sud en général. Du poste d’Ebolowa, réalisé à 98%, part la ligne L2 qui va à Yaoundé, via le poste d’Ahala qui sera étendu à 225KV et le poste de Nkol-Nkoumou.

Les instructions du gouvernement sont pour que l’énergie électrique de Memve’ele soit disponible à Yaoundé avant octobre 2018. Le Projet s’y attèle pour que, dès septembre, au moins 80 KW d’énergie soit disponibles à Yaoundé. De façon plus pratique, il est loisible de dire que les populations peuvent espérer avoir l’énergie en fin octobre 2018.

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie